Macky Sall étale son bilan dans les secteurs de la Pêche, de l’Agriculture et de l’Elevage

news-details
ADRESSE À LA NATION

Le discours est plus long que d’habitude. Deux fois plus long que celui de l’année dernière où l’adresse à la Nation n’avait duré que 14 minutes 36 secondes contre 29 minutes 50 secondes ce 31 décembre 2018. Pour le reste, le style et le décor n’ont pas beaucoup changé : même style d’habillement, costume sombre cravate bleue assortie, chemise blanche. Seul le drapeau de l’Union Africaine, absente l’année dernière, s’ajoute cette fois-ci au plan. Dans le fond, Macky Sall, pour le dernier message de son présent mandat présidentiel, a abordé plusieurs thèmes allant de la Politique économique à l’élection du 24 février 2019 (effleurée en toute fin de discours), en passant par les Transports, l’Energie, la Pêche, l’Agriculture, l’Education, la Jeunesse ou encore l’Ecologie. Un discours bilan dont nous vous proposons les grandes lignes.

PÊCHE, AGRICULTURE, ELEVAGE

« En matière de capacité productive, le secteur de la pêche, qui occupe plus de 600 000 acteurs, contribue fortement à nourrir la Nation et à générer des recettes d’exploitation. Nous poursuivons nos efforts par la construction de nouveaux quais de pêche à Mboro, Fasse Boye, Rufisque, Foundiougne, Elinkine, Kafountine, Cap-Skiring, Niaguiss, Diogué, Bignona, Ziguinchor et Ndagane Sambou... L’installation en début 2019, d’une unité de fabrique de pirogues en fibre de verres en remplacement progressif de pirogues en bois, la subvention d’un million de francs Cfa par moteur de pirogue, un nouveau programme d’acquisition de 19 complexes et 76 camions frigorifiques, la subvention annuelle de 20 000 gilets de pêcheurs, l’extension de la phase pilote du projet de géolocalisation pour sécuriser la pêche artisanale en facilitant le sauvetage en mer.

L’agriculture reste un secteur vital de notre développement. Nous y avons consacré d’importants investissements pour l’augmentation des superficies emblavées, la maîtrise de l’eau, la mise en œuvre des Domaines agricoles communautaires pour les jeunes, la subvention des matériels et intrants agricoles, l’amélioration de la qualité des semences et la diversification des filières. Grâce à la modernisation progressive du secteur, toutes nos productions agricoles sont en hausse, et plusieurs filières affichent des niveaux jamais atteints depuis l’indépendance.

La production horticole et arachidière est établie cette année à 1 432 000 tonnes, l’autosuffisance alimentaire en produits agricoles de base est désormais à notre portée.

En soutien à l’élevage, qui participe également à nos efforts de sécurité alimentaire, les dotations budgétaires ont augmenté de 160% entre 2012 et le budget 2019. En autres réalisations nous pouvons citer la clôture entière du Ranch Djybo Leyti Ka de Dolli sur 125 kilomètres avec des équipements en pistes et ouvrages hydrauliques et électriques. La création d’un fonds de résilience aux aléas directement gérés par les éleveurs pour faire face aux périodes de soudure, le soutien aux éleveurs sinistrés aux derniers hivernages, la promotion de l’insémination artificielle pour l’amélioration génétique du cheptel le renforcement du programme de vaccination contre des maladies dévastatrices. »

Vous pouvez réagir à cet article