Mamadou Diop Decroix « On nous a mis un gros couteau entre les mains »

news-details
ASSEMBLÉE NATIONALE

Le député Mamadou Diop Decroix est formel. Il ne votera pas le projet de loi portant suppression du poste de Premier ministre. Il l’a fait savoir, ce samedi, à l’Assemblée nationale. « On nous a mis entre les mains un gros couteau et l’on nous demande en procédure d’urgence, c’est-à-dire sans le temps de réflexion nécessaire donc sans hésitation ni murmure, de trancher la gorge de cette institution qui est l’Assemblée nationale, pièce maitresse de tout échafaudage républicain. Je ne le ferai pas. Je rends grâce de ne pas être des bourreaux dont l’histoire retiendra le nom », a déclaré Decroix.

Selon lui, l’Assemblée nationale en a assez d’être périodiquement chahutée, humiliée, piétinée depuis 60 longues années. « Les députés sont méprisés, parce que diminués, dépouillés et marginalisés, ligotés », dénonce-t-il.
Pour lui, avec ce projet de loi, le Sénégal va se retrouver avec un régime de confusion des pouvoirs mais plus exactement avec un régime de confiscation de tous les pouvoirs. Et de souligner : « le président de la République ne perd aucun de ses pouvoirs tandis que l’Assemblée nationale perd tous ses contre-pouvoirs. »

Vous pouvez réagir à cet article