Me Khassimou Touré, avocat des parties civiles : « Nous avons gagné ce procès »

news-details
PROCÈS DES THIANTACOUNES

Cheikh Béthio a été reconnu coupable pour complicité de meurtre. Et a écopé d’une peine d’emprisonnement de 10 ans de travaux forcés. Une satisfaction pour les familles des victimes, selon leur avocat, Me Khassimou Touré. « Je profite de l’occasion pour féliciter la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Mbour avec à sa tête le président Thierno Niang. Nous avons assisté aujourd’hui à une bonne et saine application de la règle de droit, le droit a été dit et bien dit. Les coupables ont été sanctionnés, la partie civile que je représente a joué sa partition et a eu à recevoir des dommages conséquents. On a alloué à chaque partie civile la somme de cent millions », déclare l’avocat.

Et de poursuivre : « Ce n’est pas l’argent qui nous intéresse quel que soit le montant qui serait alloué, même si c’était le franc symbolique nous avons aujourd’hui un sentiment de soulagement, un sentiment d’humilité, un sentiment de satisfaction parce qu’ils ont été sauvagement tués, ils ont été ensevelis comme des tutsis (génocide rwandais) mais le tribunal dans son impérium après avoir écouté toutes les parties et le ministère public, a décidé du sort des uns et des autres. Le tribunal a cherché les coupables, a acquitté deux ou trois personnes qui d’après le tribunal n’ont rien à voir avec cette affaire. Nous n’avons pas encore discuté sur les principes de relever appel parce que nous avons obtenu une décision satisfactoire. La partie civile, sa partition c’est essentiellement sur les dommages et intérêts. J’ai entendu certains condamnés dire qu’ils vont relever appel. S’ils le font, nous seront encore là nous allons poursuivre ce dossier jusqu’au bout. Ce qui m’intéresse c’est que la voix des parties civiles soit entendue et cela a été le cas durant ce procès. En définitive, la règle de droit a été dit et bien dit. Nous avons gagné le procès. C’est évident mais pas de triomphalisme béat nous avons gagné dans l’humilité. Nous garderons toute notre modestie parce que nous continuons à pleurer nos morts. Aucun centime, aucun montant ne peut remplacer les vies de Ababacar Diagne et de Bara Sow mais pour l’essentiel, la décision qui a été rendue est une bonne décision pour les parties civiles parce qu’il y a eu aussi bien sanction de privation de liberté que pécuniaire. »

Vous pouvez réagir à cet article