Me MALICK SALL : « L’ÉTAT ÉTAIT DANS LA PROCÉDURE POUR LIBÉRER HABRÉ »

news-details
DÉCÈS DE L’ANCIEN PRÉSIDENT TCHADIEN

Après la disparition, hier, de l’ancien président tchadien, Hissène Habré à Dakar des suites de Covid-19, les réactions continuent de pleuvoir. Après avoir informé que le défunt président n’a pas chopé le virus en prison mais dans une clinique de la place, le Garde des Sceaux vient de faire une autre révélation.

Me Malick Sall a confié à nos confrères de l’As que l’Etat était dans la procédure de libérer Hissène Habré afin qu’il purge sa peine auprès de sa famille. « On avait prévu de le mettre en liberté sous condition de bracelet électronique juste à sa sortie d’hôpital. Tout a été mis en place, toutes les procédures ont été terminées : techniquement, juridiquement tout était prêt et les institutions étaient prêtes pour qu’on lui applique le bracelet à sa demande », a indiqué le ministre de la Justice. Avant d’enchaîner : « l’Etat était dans la procédure pour le libérer afin qu’il purge sa peine chez lui. Le président avait donné la nationalité à sa famille. Malgré les pressions internationales, le Sénégal a tenu bon. On doit être fier de notre pays ».

Vous pouvez réagir à cet article