Me SEYDOU DIAGNE, AVOCAT DU JOURNALISTE ADAMA GAYE : « CONTINUER LE COMBAT POUR LE NON-LIEU »

news-details
JUSTICE

Le non-lieu, c’est désormais l’objectif visé par la défense du journaliste Adama Gaye après l’obtention de la liberté provisoire, ce vendredi, 20 septembre.

Joint au téléphone, Me Seydou Diagne, membre du pool d’avocats du journaliste, exulte. Avant d’annoncer les couleurs quant à la poursuite de la procédure pour blanchir totalement leur client. Il dit : « Je sais que le juge vient de signer à l’instant, et qu’il ne reste que les formalités pour le libérer d’ici maximum une heure de temps. Nous allons continuer pour qu’il obtienne le non-lieu, et qu’il soit totalement blanchi. »

Pour le conseil, « il est temps pour le Sénégal de supprimer l’article 80 qui prévoit le délit d’atteinte à la sûreté de l’Etat, appliqué sans discernement aux citoyens qui exercent la liberté d’expression. Parce que c’est une incrimination qui est quelque chose de difficile non seulement pour nos clients mais encore plus pour nous, avocats. Nos demandes de liberté provisoire sont jugées irrecevables à chaque fois que le Parquet s’oppose. C’est une violation inadmissible des droits de la défense, et des règles qui gouvernent, dans le droit commun, la liberté provisoire. Je pense que notre démocratie n’a pas besoin d’une telle disposition. »

Vous pouvez réagir à cet article