« IL NOUS FAUT RENFLOUER LE BATEAU LE JOOLA », PRÉSIDENTE ASSOCIATION DES ORPHELINS

news-details
Anniversaire naufrage Le Joola

Dix-huit (18) ans après le naufrage du bateau le Joola, les doléances des familles des victimes restent les mêmes. Le renflouement du bateau, la prise en charges des orphelins et orphelines qui ont perdu leurs proches dans cette tragédie qui a fait presque 2000 morts, dans la nuit du 25 au 26 septembre 2002, sont les deux principales revendications.

« Il nous faut le renflouement du bateau. Notre regard est perdu dans le grand océan. Que serions-nous si nos parents étaient encore en vie avec nous », s’est posée, ce matin, la présidente de l’Association des orphelins et orphelines. Le ministre des Forces Armées, à la tête d’une forte délégation, a représenté le chef de l’Etat au cérémonial de cette année, en Casamance.

À cet effet, Me Sidiki Kaba a souligné les efforts de l’Etat pour faire oublier aux parents des victimes ce douloureux événement. Il a plaidé la pérennisation et le renforcement de ces efforts. « Le temps n’altèrera jamais notre indicible douleur. Mais il devra être le témoin de notre engagement à honorer la mémoire de nos proches disparus. Il s’agira à travers notre volonté commune de continuer la prise ne charge des préoccupations de leurs, la symbolique d’un espace de recueillement et de souvenir ainsi que le développement social et économique de la Casamance dans la paix et sécurité », a déclaré le ministre des Forces armées.

Vous pouvez réagir à cet article