NDIÉMÉ SOW :« IL FAUT RÉSOUDRE LES CAUSES DE CETTE CRISE PROFONDE »

news-details
SAES-ZIGUINCHOR

Le Syndicat autonome de l’Enseignement supérieur (SAES) section Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ) invite Cheikh Oumar Hann, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MSRI) à convoquer une concertation pour trouver une solution à la « crise profonde » au sein dudit campus.

« Au moment où les autres parlent d’achèvement des évaluations du premier semestre, nous, on en était juste à deux semaines, déclare Ndiémé Sow, porte-parole du SAES section UASZ. Donc, c’est heureux que le ministre dise que la situation de Ziguinchor est exceptionnelle. Et c’est heureux également de dire qu’on peut compter sur le MSRI, et sur le gouvernement du Sénégal pour un accompagnement vers des mesures qui puissent permettre de régler les problèmes à Ziguinchor. Au SAES, en fait, nous concevons que la meilleure solution c’est qu’il y ait une large concertation qui puisse permettre d’aboutir à la solution la plus consensuelle possible. C’est ça le plus important. Donc, il faut qu’on s’assoie autour d’une même table, qu’il y ait l’administration rectorale, les étudiants, les partenaires sociaux afin qu’on puisse trouver la meilleure solution à cette crise profonde. Nous attendons qu’il y ait cette concertation pour la situation particulière de Ziguinchor. »

Poursuivant, elle ajoute : « En tout état de cause, je pense que de cette concertation sortiront des idées qui nous permettrons de résoudre les causes de cette crise profonde. Je dis toujours qu’il ne faut pas agir sur les conséquences, il faut agir sur les causes. Ces causes-là, c’est surtout le fait que les infrastructures ne soient pas toujours achevées, le surnombre de bacheliers qu’on a réussi, le vote du budget avec des blocages qui ne s’expliquent pas. Ce qui fait que jusqu’à présent, on a du mal à entamer l’année 2019-2020. Donc, agissons sur les causes et non pas sur les conséquences. Je pense que tout cela pourrait permettre de résoudre les problèmes que nous avons à Ziguinchor ».

Vous pouvez réagir à cet article