image

NGOUNDIANE REDOUTE LE SYNDROME DE BEYROUTH

image

Avec la présence de 66 camions de nitrate d’ammonium à Ngoundiane depuis samedi, les populations craignent un « danger imminent » et s’organisent pour bouter hors de la commune, ce produit responsable de l’explosion du Port de Beyrouth avec plus de 200 morts en août 2020.

C’est Guy Marius Sagna qui a lancé l’alerte avant-hier : « Je viens d’être informé par les populations de Ngoundiane de la présence dans leur localité de 66 camions contenant 1800 tonnes de nitrate d’ammonium. » Dans cette commune du Nord du département de Thiès située à 96 km à l’Est de Dakar, les habitants ont la peur au ventre depuis qu’ils cohabitent avec ce produit chimique acheminé samedi dernier dans le village de Seokhaye. Raison pour laquelle, les populations se sont mobilisées pour le départ de ces camions. « Le Collectif pour la défense des intérêts de Ngoundiane (Cdin) tient à alerter la population sur un danger imminent. En effet, des produits explosifs très dangereux (nitrate d’ammonium) sont stockés dans le parking des gros porteurs sis à Croisement Ngoundiane », s’inquiète Serigne Fallou Tine, coordonnateur dudit collectif.

Composée de 15 villages, Ngoundiane a une superficie de 86 km². Dans cette localité où l’harmattan rend sèche la respiration, les plaines et les plateaux sont les deux unités géomorphologiques dominantes. Depuis 1972, Ngoundiane subit dans son périmètre l’exploitation du basalte de la part des entreprises présentes qui sont aujourd’hui au nombre de 8. Saisi par Bés bi hier, le Cdin dit ne pas vouloir vivre avec le nitrate d’ammonium, responsable de l’explosion du Port de Beyrouth en août 2020 (plus de 200 morts et 6 500 blessés). « Si on croise les bras, le nitrate sera acheminé et stocké dans notre terroir. Nous appelons donc la population à se tenir débout et refuser que Ngoundiane soit le point de chute de ces produits dangereux, rejetés par toutes les communes », invite le collectif.

Quelques semaines après l’accident du Port de Beyrouth, la direction du Port autonome de Dakar avait demandé le retrait d’une cargaison d’environ 2 700 tonnes de nitrate d’ammonium. La quantité stockée dans le port de Dakar est presque équivalente à celle qui se trouvait dans le port de Beyrouth. Selon les autorités sénégalaises, le produit chimique faisait partie d’un lot de 3050 tonnes de nitrate d’ammonium destiné au Mali. Le gouvernement affirmait que le propriétaire de la cargaison a demandé à stocker le produit chimique dans un entrepôt à Diamniadio, à environ 30 kilomètres de Dakar.

Babacar Gueye DIOP

7 septembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article