NGUEKOKH INTÈGRE LE RESEAU DE LA SONES EN RAISON DE SA DEMOGRAPHIE GALOPANTE

news-details
HYDRAULIQUE

Le problème d’alimentation en eau potable ne devrait être qu’un mauvais souvenir, à Nguékokh, suite à l’intégration de la commune au réseau de la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES). La démographie galopante de la commune justifie ce changement d’échelle. En effet, la commune, proche de la Petite-Côte, au Sud de Dakar, ayant vu sa population évoluer de 5 000 à 60 000 habitants de 1981 à 2021, a été confrontée à des problèmes avec son urbanisation galopante.

D’après les explications du Directeur général de la SONES, Charles Fall, dans des propos repris par LeQuotidien, un château d’eau de 1100 mètres cubes relié à quatre forages va assurer l’alimentation en eau des 60.000 habitants de la commune et à partir de 5 000 branchements sociaux. Le coût des installations est estimé à 3,2 milliards de francs CFA.

Par ailleurs, « la facturation se fera sur la base des moyennes antérieures, jusqu’à la conformité des installations du client, notamment le renouvellement des branchements et la pose d’un compteur fiable répondant aux normes fixées par le contrat », a souligné la Directrice de la clientèle de Sen’Eau, Fatou Diagne Kébé.

Du côté des autorités locales, on applaudit. "Cette incorporation dans le réseau urbain et inter-urbain est la satisfaction d’une doléance de plusieurs décennies. Certes, nous avons vécu des relations heurtées avec la SONES, mais cette page est tournée. En plus de ça, nous avons un château d’eau au puissant réservoir alimenté par des forages pour une production journalière supérieure à la consommation. Et cerise sur le gâteau, Nguékokh va bénéficier d’un futur branchement de la commune à la canalisation centrale dans la Petite Côte dans le cadre de la mise en œuvre de KMS (Keur Momar Sarr) 3, pour l’alimentation de Dakar et des zones et agglomérations du département de Mbour », s’est réjoui le député-maire de Nguékokh, Pape Songho Diouf.

Vous pouvez réagir à cet article