NOMINATION DES RECTEURS : UNE VIEILLE DOLÉANCE DU SAES SATISFAITE

news-details
ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) approuve la décision du gouvernement de procéder à la nomination des recteurs des universités publiques par appel à candidature. C’était une vieille doléance, selon son SG. « La véritable bataille du Saes, c’était effectivement une élection des recteurs », a-t-il rappelé.

Le projet de décret fixant les modalités de nomination des recteurs des universités publiques a été présenté et adopté, hier mercredi, en Conseil des ministres. Désormais, les recteurs auront un mandat de 4 ans renouvelables une seule fois. « Au départ, c’était même des mandats de 3 ans. Ce n’est qu’avec le vote de la loi 2015 que nous avons augmenté une année au mandat. Je pense logiquement, deux mandats sont suffisants pour pouvoir mener à terme un projet qu’un recteur a pour son université », explique Fall.

Les candidatures seront examinées par un comité de sélection qui sera mis en place par le conseil d’administration des universités. « En 2013, lorsqu’on organisait la concertation nationale sur l’enseignement supérieur, nous avions pu trouver un consensus avec les autorités. Parmi les 78 mesures qui avaient été retenues et les 11 décisions présidentielles, il y avait effectivement un appel à candidature pour un processus de nomination des recteurs », précise Malick Fall

Vous pouvez réagir à cet article