NON, LE SIGNAL DE LA RTS N’A PAS ÉTÉ COUPÉ

news-details
MISE AU POINT

Dans le flot de nouvelles concernant l’agitation à la RTS, s’est glissé dans notre relation d’hier un fait totalement dénué de fondement. Par imprudence et sans doute par empressement, notre article relève une coupure du signal de la chaîne publique au demeurant "vite rétabli". Notre bonne foi a été abusée. Car, tout est parti d’une capture d’écran viralement diffusée montrant une interruption de relais pour conclure à une coupure. Vérification faite, un technicien de la RTS travaillait au réglage de la qualité du son pour améliorer le confort de réception des téléspectateurs à une heure de grande écoute. Un esprit mal intentionné, repéré quelque part, a de ce fait induit plus d’un en erreur en affectant de faire croire, par ce geste indélicat, à une aggravation du conflit social au sein de la "Maison de la Radio". Au même moment, des syndicalistes, en nombre réduit, se retrouvaient au rond-point face à l’entrée principale de la télévision nationale. Cette coïncidence frise la manipulation imputable à des pratiques que réprouvent la civilité et la citoyenneté. Le signal de la RTS est un patrimoine national qui a rang de priorité stratégique pour ne pas être confié à des "mains inexpertes et tremblantes." Le contexte est propice à une profusion de"fake news" avec pour finalité de jeter le trouble dans l’opinion qui a plutôt besoin de sérénité.

La direction de publication de www.emedia.sn, retire le texte incriminé pour ne pas en rajouter et porter tort à la réputation de la RTS, dont les efforts de redressement, de gouvernance et d’impulsion sont palpables. Les évolutions en cours au sein de la "mère des chaînes de télévision" accréditent les progrès accomplis en dépit des aléas conjoncturels dont le plus saisissant reste sans conteste la lancinante pandémie du Coronavirus. Nulle intention autre que d’informer n’animait le site de E-Media qui prend ainsi les devants pour couper court à cette manœuvre cousue de fil rouge.

Vous pouvez réagir à cet article