image

"NOUS AVONS ÉTÉ MARTYRISÉS"

image

Accusée de fraude et de transfert d’électeurs, Zahra Iyane Thiam a brisé le silence. La candidate de la coalition BBY à Sicap liberté a balayé d’un revers de main ces accusations. "Les populations qui sont là habitent ici à la Sicap. Transfert et fraude ce n’est pas le jour de l’élection parce que le processus électoral et le fichier électoral ont vécu un audit. Ce sont des paroles de politiciens et je pense que le plus important aujourd’hui c’est de comprendre que les populations font leur choix librement", a-t-elle réagi.

Dans un discours musclé, la ministre de l’Économie solidaire et de la Microfinance déplore les actes de violences perpétrés par ses adversaires durant la campagne."C’est parce que les faibles ont peur, a-t-elle raillé. C’est tout. Mais dans tous les cas, nous demeurons sereins. Parce que gagner ou perdre ce n’est pas ça le plus important. Ce qui est important c’est que nos institutions se consolident, c’est qu’il ait la paix et la sérénité". Elle a d’ailleurs annoncé des poursuites contre ceux qui les ont attaqués durant la campagne électorale : "Ça ne peut pas rester impuni. On ne peut pas continuer tout le temps à indexer le pouvoir au contraire aujourd’hui nous sommes martyrisés, nous sommes attaqués, violentés et pourtant l’on se tait. Donc pour ces questions de fraude là vraiment je n’y crois pas et ça n’existe pas. Je suis assez républicaine pour ne pas verser dans ça. Ce qui m’intéresse c’est d’aller présenter mon programme à la population et leur laisser le choix libre".

Par Cheikh Moussa Sarr

23 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article