« NOUS NE POUVONS PAS APPLIQUER LA PEINE DE MORT, MAIS L’ÉTAT FERA SON TRAVAIL »

news-details
JUSTICE

Le Secrétaire d’Etat en charge des droits humains, Mamadou Saliou Sow, monte au moment où le débat fait rage autour du retour ou non de la peine de mort surtout avec les récents cas de meurtres perpétrés sur les femmes. « La peine de mort, nous ne pouvons pas l’appliquer », tonne-t-il, non sans préciser, à la place, que « l’Etat fera son travail pour identifier le coupables d’atrocités et les sanctionner sévèrement comme le prévoit la loi. »

Mamadou Saliou Sow intervenait en marge de l’ouverture de l’atelier d’analyse du cadre multi-acteurs de suivi budgétaire. Une rencontre qui a démarré par une minute de silence en la mémoire de Bineta Camara, la défunte fille du Directeur général de l’Agence du développement local (ADL) de Tambacounda, Malal Camara, annonce « des mesures vigoureuses, des sanctions sévères » contre les auteurs de ces actes « inacceptables, intolérables ». En effet, il promet que « ces actes ne resteront pas impunis. »

La peine de mort est abolie au Sénégal depuis 2004 par la LOI n° 2004-38 du 28 décembre de la même année. Elle a été appliquée au Sénégal pour la dernière en 1967, après deux (2) exécutions.

Vous pouvez réagir à cet article