image

« NOUS NE SOUFRONS D’AUCUN COMPLEXE POUR DÉFENDRE LES PRINCIPES DE L’ETAT DE DROIT »

image

Moussa Tine aurait été touché par la sortie du leader de Pastef. La société civile aussi, pour avoir été sévèrement attaquée par Sonko, lors de sa déclaration du mardi. Dans un communiqué, le Collectif des organisations de la Société civile pour les élections (Cosce) a « regretté » ces « accusations graves, infondées, disproportionnées, inacceptables voire inexcusables » de M. Sonko.

La société civile réitère qu’elle est à « équidistance » de toutes les parties prenantes et ne peut être « ni instrumentalisée ni discréditée auprès de l’opinion publique ». La Cosce ajoute : « Nous ne ménageons aucun effort et ne souffrons d’aucun complexe pour défendre les principes de la République et de l’État de droit. Notre posture de société civile responsable nous a toujours permis de trouver les solutions les plus inclusives pour une participation démocratique de tous les acteurs politiques ».

Hamath KANE

19 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article