NOUVELLE COURSE, NOUVEAU DÉPART

news-details
LA CHRONIQUE DE MAMOUDOU

Pause. La planète respire-t-elle mieux et à pleins poumons pendant que Covid 19 s’attaque à ceux de ses occupants les plus negligeants ? Moins d’émissions de CO2, le réchauffement climatique qui recule pendant que des foyers se réchauffent en confinement... S’il fallait vraiment trouver matière à se réjouir dans la folle propagation ce virus, on saurait au moins de quel côté chercher.

Dans sa chronique de ce vendredi, Mamoudou Ibra Kane lève les yeux au ciel pour se convaincre que la "pandémie du Covid19 rappelle à l’humanité que tout n’est pas que machine, que l’essence des choses ne se trouve pas dans la recherche effrénée au profit." Quid de l’après crise ? Le journaliste plaide pour une mondialisation à visage humain, celle qui remettrait l’humain au centre des préoccupations, celle qui ferait que l’Homme passerait un peu plus de temps à penser à lui, sublime création divine, plus qu’à ses propres créations aussi imparfaites fantasques, pas toujours essentielles. Comme la santé et la recherche médicale, comme l’éducation, comme la recherche scientifique...

Et dans cette reprise de la course après un faux départ, l’Afrique, continent qui semble avoir subi le moins de malus, a la belle opportunité de refaire son retard pour peu qu’elle sache vers quelle direction s’orienter. « A elle de choisir d’être ou de ne pas être. » Fin de l’histoire.

Vous pouvez réagir à cet article