image

"NUL N’A LE DROIT DE S’EN PRENDRE AUX CROYANCES DES AUTRES"

image

"Il est constaté, de plus en plus dans les réseaux sociaux, des attaques verbales virulentes contre des communautés religieuses de notre pays. C’est pourquoi, le ministre de l’Intérieur (Antoine Félix Diome) tient à rappeler que les libertés et les pratiques religieuses sont consacrées dans notre Constitution", informe un communiqué parvenu à Emedia.

Le document ajoute que "nul n’a le droit de s’en prendre aux croyances des autres." Par conséquent, "il invite au respect des convictions religieuses de tous nos concitoyens et à l’observation des principes qui fondent notre Nation."

Aussi, "l’État du Sénégal prendra-t-il toutes les mesures qui s’imposent pour, d’une part, faire respecter les lois et règlements en vigueur, et d’autre part, préserver la paix et la concorde qui ont toujours régné entre nos communautés religieuses."

Le Sénégal, réputé pour sa tolérance religieuse, est peuplé à plus de 90 % de musulmans, appartenant pour la plupart à diverses confréries, très influentes dans la vie politique et sociale.

Dié BA

22 octobre 2021