O. DIALLO, CHEF DU SERVICE COMMERCE DE DAKAR : « UNE HAUSSE DU PRIX DU PAIN N’EST PAS À L’ORDRE DU JOUR »

news-details
CONSOMMATION

Le chef de service régional du commerce de Dakar, Oumar Diallo, rassure les consommateurs. « Une hausse du prix du pain n’est pas à l’ordre du jour », tranche-t-il. Contacté par iRadio, il intervient suite à la menace brandie par la Fédération des boulangers du Sénégal de 72 heures d’arrêt de production, la semaine prochaine.

« C’est une question sur laquelle nous travaillons depuis quelques jours avec les boulangers, dit-il. Il est clair que c’est la fluctuation à la hausse récente du prix de la farine qui fait que les boulangers menacent d’aller en grève. Dans tous les cas, une hausse du prix du pain n’est pas encore à l’ordre du jour. » Pourquoi ? « Parce que lorsque le prix du pain avait été homologué en 2014 à 150 F CFA, c’était sur la base d’un sac de farine à 18 mille F CFA. Aujourd’hui, le sac de farine ne dépassant pas 18 mille F CFA, il n’est pas opportun. Il n’est pas aussi juridiquement possible d’aller vers un conseil de la consommation en vue d’examiner à la hausse le prix de la baguette de référence. »

Par contre, reconnait Oumar Diallo, qui a également en charge le comité technique de suivi de la boulangerie, « ce qui est constant, c’est que les boulangers vivent des difficultés extrêmement difficiles par rapport à la distribution de ce pain et les intermédiaires qui sont dans le circuit, c’est eux, qui, aujourd’hui, chamboulent tout ce qui peut leur permettre de se retrouver dans leur secteur. »

Fort de ce fait, il propose de régler les problèmes liés à la distribution. « Dans la semaine, nous allons nous appesantir sur comment faire pour régler ce problème de distribution notamment écarter les intermédiaires et trouver une solution par rapport à la baguette de 250 grammes que les boulangers souhaitent mettre dans le marché pour élargir l’offre aux consommateurs. »

Vous pouvez réagir à cet article