image

OBJECTIF : 13 MILLIONS D’UTILISATRICES DE CONTRACEPTION MODERNE EN 2030

image

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, préside ce jeudi 11 novembre, la cérémonie de lancement des engagements du Sénégal à la planification familiale d’ici 2030. En attendant son arrivée à l’hôtel Terrou bi, qui abrite la cérémonie, le mot d’ordre est clairement fixé : "doubler le nombre d’utilisatrices de contraception moderne pour atteindre 13 millions" d’ici l’échéance fixée.

Ainsi, il est retenu, parmi les engagements politiques, "d’amener le taux de prévalence contraceptive de 26% en 2021, à 46% en 2026, chez les femmes en union", lit-on dans la note de presse.

Le document insiste également sur la "réduction des besoins non satisfaits, chez les adolescentes mariées de 15-19 ans de 22,9%, en 2019, à 15%, en 2026, et chez les jeunes femmes mariées de 20-24 ans, de 19,6%, en 2019, à 10% en 2026."
Il faudra aussi "assurer la continuité des services de planification familiale en situation d’urgence."

Au plan financier, il est nécessaire "d’assurer d’ici à 2026, une augmentation annuelle de 20% de la contribution de l’État évaluée à 500 millions F CFA, en 2021, pour atteindre un milliard, contribuant à une meilleure accessibilité et disponibilité des produits contraceptifs".

Die BA

11 novembre 2021