OM : "TÔT OU TARD", BEYE FLATTÉ D’ÊTRE CITÉ PARMI LES ENTRAÎNEURS POTENTIELS

news-details
FOOTBALL

Depuis l’annonce du départ d’André Villas-Boas, les noms pour lui succéder à l’OM se multiplient. Cité parmi les potentiels candidats, Habib Beye, ancien défenseur du club, se dit "flatté".

Qui va succéder à André Villas-Boas ? Depuis l’annonce de sa démission puis de sa mise à pied par l’OM, les noms de potentiels candidats fleurissent. Lucien Favre, Maurizio Sarri, Leonardo Jardim et bien d’autres encore. Habib Beye, ancien défenseur du club, s’est aussi fait une petite place parmi ces techniciens réputés. Et cela n’a pas échappé à l’ancien international sénégalais qui a réagi à une infographie de L’Equipe où il apparaît aux côtés de plusieurs d’entre eux parmi les potentiels candidats.

"Très flatté d’être cité aux côtés de si grands entraîneurs... sooner or later", a-t-il écrit sur Twitter. "Sooner or later", qu’il faut donc traduire par "tôt ou tard". Le message est sujet à interprétations et peut laisser penser que le défenseur est intéressé par la poste sur le banc de son ancien club, ou qu’il est tout simplement impatient de débuter sa carrière d’entraîneur.

Retraité des terrains depuis 2012, Beye s’est reconverti comme consultant pour Canal+ après être passé par RMC. Parallèlement, il a obtenu le premier niveau du Brevet d’entraîneur de football en 2019 qui lui avait permis d’intégrer le staff du club de Poissy (National 2). Il a, depuis, poursuivi sa formation pour obtenir les deux autres degrés du diplôme.


"Entraîner, une obsession"

Il aurait pu connaître sa première expérience comme entraîneur principal à Dijon. Son nom avait été cité pour prendre la succession de Stéphane Jobard, démis de ses fonctions. En mai 2020, il s’était fixé comme objectif "d’entraîner dans deux ans" et que s’asseoir sur un banc était une "obsession".

"Il y a une certaine frustration dans le métier que je fais aujourd’hui (consultant), confiait-il dans L’Equipe en septembre dernier. Je suis amené à analyser, décrypter, donner mon avis, mais d’une certaine manière, tout cela n’est jamais testé. Quand je prends une position tactique, la prise de risque est nulle. Je veux voir aujourd’hui, si ma conception du football peut être mise en pratique avec une équipe."

Vous pouvez réagir à cet article