OMS : « L’ÉPIDÉMIE ACTUELLE D’EBOLA NE CONSTITUE PAS UNE URGENCE DE SANTÉ »

news-details
SANTE

La réunion d’urgence convoquée aujourd’hui vendredi, 14 juin, par l’Organisation mondiale de la santé vient de livrer son verdict. L’OMS devait décider s’il faut ou non déclarer l’urgence mondiale après la récente propagation du virus Ebola en Ouganda. Il faut croire que non.

En effet, « l’épidémie actuelle d’Ebola ne constitue pas une urgence de santé publique de portée internationale (...) Elle ne constitue pas une menace pour la santé mondiale", a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, repris par 24matins.fr, lors d’une conférence de presse à Genève.

La réunion a été convoquée au moment où le virus Ebola a gagné l’Ouganda, près de dix mois après s’être déclarée en République démocratique du Congo voisine.

Mille quatre cents morts en RDC

France24 signale que l’actuelle épidémie d’Ebola a fait plus de 1 400 morts en RD Congo. Pour rappel, l’agence des Nations unies a décrété une telle urgence quatre fois seulement : En 2009 pour la grippe H1N1, en 2014 pour la poliomyélite, en 2014 pour l’épidémie d’Ebola qui a fait plus de 11.300 morts dans trois pays d’Afrique de l’Ouest (Liberia, Guinée, Sierra Leone) et en 2016 pour le virus Zika.

Selon le règlement sanitaire de l’OMS, une telle urgence s’entend d’un "événement extraordinaire dont il est déterminé qu’il constitue un risque pour la santé publique dans d’autres États en raison du risque de propagation internationale (...) et qu’il peut requérir une action internationale coordonnée".

Selon le correspondant de France24, à Kinshasa, Thomas Nicolon, la RD Congo ne parvient pas à endiguer l’épidémie, notamment à cause de la présence de groupes armés déployés dans l’est du pays. "Ces derniers compliquent le travail des équipes médicales sur le terrain", précise-t-il. Enfin, la population locale peine à prendre au sérieux la dangerosité de cette maladie. "Beaucoup ne font pas confiance aux équipes internationales sur le terrain", ajoute-t-il.

Vous pouvez réagir à cet article