ORIENTATION DES NOUVEAUX BACHELIERS : L’ÉTAT DÉCHIRE SON CONTRAT AVEC LE PRIVÉ

news-details
ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Aucun nouveau bachelier ne sera orienté, pour la rentrée universitaire prochaine, dans les établissements privés du Supérieur. C’est du moins ce qu’a révélé le ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Cheikhou Oumar Hann, qui faisait face à la presse ce jeudi.

Cette révélation qui marque la fin du contrat qui liait l’Etat du Sénégal aux établissements privés supérieurs. « Le Gouvernement du Sénégal, à travers le département de l’Enseignement supérieur, a réaffirmé sa volonté et son engagement à accompagner tous les nouveaux bacheliers qui souhaitent poursuivre leurs études dans le supérieur conformément aux orientations du chef de l’Etat. Pour l’année 2019-2020, nous avons décidé d’orienter l’ensemble des bacheliers 2019 dans les établissements publics de l’enseignement supérieur. A ce jour, sur les 57 130 nouveaux bacheliers, 52 200 ont déjà effectué leurs inscriptions sur la plateforme d’orientation Campusen », a déclaré le ministre de l’enseignement.

Pour le ministre Cheikh Oumar Hann, cette décision devrait permettre aux universités et établissement publics de recevoir l’ensemble des bacheliers. « Le Gouvernement s’est engagé à mettre en œuvre, dans les meilleurs délais, des actions concrètes : terminer l’ensemble des infrastructures relatives aux programmes des universités d’extension des universités ainsi que la construction et l’équipement des centres laboratoires scientifiques, de terminer et réceptionner 7 ENO (espaces numériques ouverts).

« La dette due aux privés sera soldée »

Mieux, le ministère de l’Enseignement supérieur mettra à la disposition des universités et établissements publics supérieurs 200 postes d’enseignants et promet, courant 2020, de construire et équiper 200 nouveaux bureaux pour les enseignants. « Un important programme de construction de résidence universitaire à Mbour, Dakar, Saint-Louis entre autre sera réceptionné au courant 2020. Nous allons finaliser et équiper les amphithéâtres en cours de construction l’université Gaston Berger et à l’université Assane Seck de Ziguinchor », a souligné le ministre.

A l’en croire, cette décision d’orienter tous les nouveaux bacheliers dans le public est une option du Gouvernement qui vise à renforcer le système d’Enseignement supérieur du Sénégal. S’agissant de la dette de 3 milliards que l’Etat du Sénégal doit aux établissements privés du supérieur, Cheikhou Oumar Hann rassure que ce montant sera soldé. « Nous allons aussi continuer, au cours des prochaines années, à solder et à régler les factures des étudiants de 2017 et 2018 », promet-il.

Vous pouvez réagir à cet article