ORIENTATION DES NOUVEAUX BACHELIERS : LE SAES DÉNONCE UNE GESTION CATASTROPHIQUE ET SOLITAIRE

news-details
ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

L’Etat du Sénégal a décidé d’orienter, cette année, tous les nouveaux bacheliers dans les universités publiques du Sénégal. Mais, le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) déplore la façon dont le ministre de l’Enseignement supérieur est en train de s’y prendre.

Face à la presse, ce lundi, Malick Fall, secrétaire général national dénonce « la gestion nébuleuse, catastrophique et solitaire » du processus d’orientation des nouveaux bacheliers. Également, il dénonce « des tâtonnements et des errements » notés dans la mise en place des mesures d’accompagnements qui, à son avis, risquent, si on n’y prend garde, de mener les universités publiques à la dérive.

Sur ces entrefaites, Malick Fall et ses camarades exigent du gouvernement de situer les responsabilités à la suite des dysfonctionnements enregistrés dans le processus d’orientation des bacheliers. En sus, de prendre toutes les mesures correctives pour un respect du décret numéro 2016-1805 relatif à l’orientation des bacheliers. Dans le même sillage, Malick Fall et ses camarades réclament la mise en œuvre des mesures d’accompagnement demandées par les instances pédagogiques pour permettre l’accueil des nouveaux bacheliers.
Mieux, ils sollicitent la mise à disposition, sans délai, des textes règlementaires sur la gouvernance des universités publiques ainsi que le décret sur la désignation des recteurs.

Last but not least, le Saes exige le paiement de toutes les sommes dues au titre de fonds de solidarité étant donné que les enseignants-chercheurs s’acquittent déjà de leurs tâches sans contrepartie. Malick Fall a, ainsi, indiqué que l’heure n’est plus aux discussions. Selon lui, ils ont suffisamment alerté et, la prochaine fois, ils seront dans l’action.

Vous pouvez réagir à cet article