"OUATTARA, UNE CERTAINE IDÉE DE LA DÉMOCRATIE" - Par CHEIKH DIALLO

news-details
CONTRIBUTION

5 mars 2020. Un jour historique pour la Côte d’Ivoire, les Ivoiriens et les Africains. L’Afrique s’incline devant la noblesse d’Etat, la ferme volonté et le leadership d’un homme singulier, Alassane Dramane Ouattara (78 ans) Président de la Côte d’Ivoire (2010-2020).

Avec panache et élégance, ADO vient de refuser de briguer un troisième mandat présidentiel de 5 ans. Un acte fondateur définitivement inscrit dans le roman national de la Côte d’Ivoire. En dépit des fortes réserves sur le bilan des droits de l’homme et de la justice, sa vision économique est indiscutable, la maquette de ses infrastructures inattaquable sa foi dans l’émergence, indiscutable.

C’est bien connu ! les uns entrent dans l’histoire pour en sortir, les autres pour y rester. Quant à ADO, il a choisi le camp de la postérité, après être passé par celui de l’adversité, de la dualité et de la partialité. Il a compris que l’Histoire ne retient que l’essentiel et oublie le secondaire et l’accessoire.

Après dix ans de pouvoir, vingt ans d’opposition et 30 ans d’ambition pour la Côte d’Ivoire, l’ancien Directeur général adjoint du FMI a franchi tous les cinq niveaux de leadership au sens de John Maxwell.

1. Leadership de fonction. Clé de contact et porte d’entrée, Premier ministre de 1990-1993, il a été iimposé par Président Félix Houphouët Boigny. Il a fait ses preuves et marqué les esprits.

2. Leadership de relation. Président du Rassemblement des Républicains (RDR), il a su nouer des relations durables et solides avec une bonne frange de la population.

3. Leadership de résultat. Après son élection jusque-là sous caution, il a apporté des résultat pour le parti, la patrie et au-delà.

4. Leadership de perfectionnement. Il a investi à fond dans ses collaborateurs et leaders intermédiaires. En préparant presque ouvertement la "jeune génération" doux euphémisme de Ouattara pour parler de son premier ministre septuagénaire, Amadou Gon Coulibaly.

5. Aujourd’hui le Président Ouattara accède au rang le plus élevé de l’influence dans la conduite des hommes et femmes : le leadership total. C’est le top. Il vient de créer des opportunités en vue de léguer un héritage politique. Le but le plus élevé du leadership est de créer d’autres leaders. Le souhait d’un leader charismatique est d’être dépassé par celles et ceux qu’ils a formés.

P.S. : J’ai connu le Président Ouattara en 1999, lorsque jeune journaliste, je fréquentais assidûment cet homme d’Etat interdit de retourner chez lui à Abidjan par le juge constitutionnel principal Noël Némin. Homme de mémoire et de devoir, il n’a pas manqué de m’inviter lors de sa cérémonie d’investiture à Yamoussokro en 2010. Mon respect pour lui était intact. Aujourd’hui, il est indépassable.

Si ADO vit jusqu’à 99 ans, [souhaitons plus] il aura passé au moins 36.000 jours sur terre. Les gens résumeront son existence en une seule phrase : "Il a renoncé à briguer un troisième mandat". Messieurs les chefs d’Etat, à vous de choisir la phrase que vous aimeriez qu’on retienne de vous lorsque vous ne serez plus en ce bas monde.

La messe est dite (Ite missa est) !

Vous pouvez réagir à cet article