OUPS ! CE N’EST PAS L’ARRÊTÉ OUSMANE NGOM QUI EST ANNULÉ SELON LA COUR SUPRÊME

news-details
MANIFESTATIONS POLITIQUES

Il semble que Me Assane Dioma Ndiaye est allé trop vite en besogne, en relayant la mise à mort, par la Cour suprême, de l’arrêté de l’ancien ministre de l’intérieur Ousmane Ngom. En effet, selon un communiqué de la Cour suprême reçu à Emedia.sn, ce n’est que l’arrêté du 31 août 2018 du Préfet de Dakar, interdisant alors un sit-in du Parti démocratique sénégalais (PDS) devant le ministère de l’Intérieur, qui est annulé. « Ceci n’a rien à voir avec l’arrêté du 20 juillet 2011 dit Ousmane Ngom », lit-on dans la note de la juridiction. L’arrêté n°007580 /MINT/ SP du 20 juillet 2011 de Me Ousmane Ngom, interdisant toute manifestation, marche ou sit-in, en Centre-ville, demeure donc valable et continue de défier le temps. Cette mesure administrative avait été prise, dans un contexte préélectoral tendu, par l’ancien ministre de l’Intérieur sous le règne de Me Abdoulaye Wade, interdisant toute manifestation politique, au niveau des rues de Dakar-Plateau.
Depuis, les associations de défense des droits de l’Homme et les partis d’opposition ont fait du combat contre "l’arrêté Ousmane Ngom" leur cheval de bataille.

Vous pouvez réagir à cet article