image

OUSMANE SONKO REMET LES PENDULES À L’HEURE

image

Ousmane Sonko retrace l’origine du motif du rejet de la liste de Yewwi Askan Wi (YAW). Face à la presse, ce mardi, le leader du parti Pastef a dédouané ses camarades qu’il considère être de bonne foi.

Sa sortie sur l’affaire dite ‘’liste de Dakar’’ était très attendue. Lors de sa déclaration, ce mardi au siège de Taxawu Sénégal, Ousmane Sonko est largement revenu sur ce qui fait l’actualité politique ces derniers jours. Concernant cette liste polémique, Sonko a d’abord tenu à dédouaner ses ‘’camarades’’ incriminés en l’occurrence Saliou Sarr et Dethie Fall. Ces derniers, par presse interposée, se renvoient la balle sur cette affaire. Ce que regrette Ousmane Sonko. Pour lui, tous les deux ont du mérite. ‘’Dethie Fall a 500% ma confiance et mes remerciements. Lui, comme Saliou Sarr ont travaillé d’arrache pieds, passant des nuits blanches pour confectionner nos listes lors des élections locales. Je ne remettrai jamais leur probité et leur intégrité », a déclaré le leader de Pastef.

Revenant sur le rejet de la liste de Dakar, Sonko reconnaît qu’une erreur a été commise sur la question de la parité. S’il en est ainsi, c’est parce que, jusque tard dans la nuit de la date de clôture du dépôt des listes, YAW avait des difficultés d’investiture. Lesquelles sont nées de leur alliance de dernière minute avec Wallu Senegal qui leur a proposé un homme (Joseh Sarr, responsable Pds à Dakar) sur la liste. Mais Barthélémy Dias, qui a cédé à la dernière minute des dépôts, insistait pour que ces hommes (Ababcar Mbengue et Palla Mbengue), soient sur la liste.

Dans son allocution, Sonko a également pris la défense de Khalifa Sall. Il reconnaît que le leader de Taxawu Sénégal avait de réelles difficultés dans les investitures. Ce qu’il trouve normal, parce que YAW est une grande coalition. Toutefois, le leader de Pastef que les frustrations nées de ces investitures ne devront pas une raison de quitter la coalition. « Des remous vont encore naître après une publication complète des listes. Il faut trouver le juste milieu. Le dosage qu’il faut. Chacun d’entre nous a quelque chose qui ne lui plaît pas dans les investitures. Mais est-ce que ça doit être une raison de bouder la coalition ? YAW est la coalition du peuple. Et personne ne pourra empêcher sa marche vers l’essentiel. Je me réjouis d’ailleurs de ne pas entendre un leader dire qu’il allait quitter YAW », a-t-il déclaré.

18 mai 2022

------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article