Opérations de désencombrement : « On ne peut pas interdire à un marchand ambulant d’exercer »

news-details
SOCIETE

Le Rassemblement du secteur des marchands et ambulants pour le développement (RASMAD) ne goutte pas les opérations de désencombrements engagées par le gouvernement et soutenues par les maires des communes. Diatta Ndao, le président de l’association, et ses camarades, prônent le dialogue comme préalable avant la mise en œuvre de la mesure. Non sans faire des propositions.

« Avec l’appel du président Macky Sall, nous avons entendu qu’il va désencombrer Dakar et toutes les grandes villes du Sénégal, campe Ndao. Nous, association de ce pays, ils doivent se concerter avec nous et avec toutes les organisations oeuvrant dans l’économie informelle comme le RASMAD, pour qu’on puisse orienter le président Macky Sall. »

Déjà, souligne-t-il : « Nous avons fait un mémorandum qu’on a adressé au Président et à toutes les autorités compétentes avec des propositions pour régler ce problème des ambulants. C’est pour cela que nous interpellons le président Macky Sall. Il doit revenir à la raison et discuter avec les populations. Dans un pays comme le Sénégal, on ne peut pas interdire à un marchand ambulant d’exercer, c’est impossible. »

Autre proposition, le RASMAD demande que « l’ex-hôtel des députés situé au marché Sandaga et qui est fermé depuis presque dix (10) ans soit transformé en centre commercial et attribué aux marchands. En tant qu’organisation, notre rôle est de lancer un appel au ministre de l’Habitat qui est en train de faire des communications vraiment offensives. Nous lui demandons une audience solennelle pour qu’on puisse discuter des tenants et aboutissants de cette opération. »

Toutefois, Ndao dont les propos sont repris par Vox Populi, se veut très clair : « Le président de la République, c’est notre président, c’est une Institution. On lui doit respect. Mais, quel que soit Alfa, ils doivent se concerter avec les personnes concernées, les organisations qui sont là. Par contre, s’ils forcent les gens, peut-être qu’il y aura une tournure. Le pays est un pays calme, avec un climat apaisé et nous espérons que le Président Macky Sall va nous entendre et que les concertations vont se tenir. »

Vous pouvez réagir à cet article