Ousmane Tanor Dieng : « Le Ps garde, plus que jamais, sa force de frappe »

news-details
POLITIQUE

Dans un entretien accordé au quotidien « Le Soleil », le Secrétaire général du Parti socialiste (Ps), Ousmane Tanor Dieng, est revenu sur la victoire du président sortant Macky Sall qu’il a soutenu à l’élection présidentielle du 24 février dernier. Après avoir réitéré l’ancrage de sa formation politique dans la coalition présidentielle « Benno Bokk Yakkar », Ousmane Tanor Dieng a indiqué que ce qui l’aurait surpris c’est que Macky Sall ne gagne pas au premier tour « vu son bilan, la crédibilité de sa coalition et les perspectives » offerts par son programme.

Pour Tanor Dieng, l’opposition fait preuve de mauvaise foi en rejetant les résultats issus de l’élection présidentielle. « L’opposition sait pertinemment qu’elle a perdu. Elle ne fait que justifier sa défaite par le déni de la réalité », a déclaré Ousmane Tanor Dieng. Sur l’avenir de sa formation politique, Ousmane Tanor Dieng renseigne que « le Ps garde plus que jamais sa force de frappe et a raffermi sa cohésion, malgré quelques remous ici et là inévitables dans le fonctionnement d’un parti de masse ».

Profitant de l’occasion, Ousmane Tanor Dieng a tenu à préciser qu’ils n’ont jamais parlé de retrouvailles lors de leur dernière session de bureau politique. A son avis, en politique, les retrouvailles possibles ne se décrètent pas. Elles se manifestent par des positions communes ou partagées.

A la question de savoir s’il faut dissoudre l’Assemblée nationale, Ousmane Tanor Dieng rétorque : « La dissolution d’une Assemblée nationale n’est pas une chose anodine, surtout dans le cas d’un couplage des élections législatives et locales, avec trois urnes et autant de comptage et de répartition de bulletins de vote, et dans un contexte de parrainage ».

Vous pouvez réagir à cet article