PAIX EN CASAMANCE : DES FEMMES DU SÉNÉGAL, DE LA GAMBIE ET DE LA GUINÉE EN CONCLAVE

news-details
PROCESSUS DE PAIX

Les femmes de la société civile du Sénégal, de la Gambie et de la Guinée Bissau organisent, ce jeudi, une rencontre dans la capitale gambienne. Ces dernières sont en conclave pour prévenir tout risque d’embrasement du conflit casamançais. Présidente de la plateforme des femmes pour la paix en Casamance, Ndèye Marième Thiam, interrogée par Iradio (90.3) explique que cette rencontre est organisée pour que les femmes de ces trois pays puissent impacter et jouer rôle dans le processus de la paix en Casamance et également contribuer à l’installation de la paix dans la sous-région.

« Nous avons, soutient-elle, un calendrier qui est bien établi. Nous avons organisé une table de paix en 2017 puis, nous avons organisé celle de Kolda et de Sédhiou. Nous venons de la Guinée-Bissau, il y a juste un mois où nous avons organisé une table de la paix. Et aujourd’hui, c’est celle de la Gambie. » Cependant, elle déplore et condamne avec la dernière énergie « l’assassinat » d’Abdou Elikine Diatta, le dimanche dernier. « Avec le processus de la paix, l’assassinat n’avait pas lieu d’être. Il n’arrange personne et c’est une tache dans le processus de la paix en Casamance. Mais, il ne va pas empêcher le processus de la paix d’avancer. »

A noter qu’aux termes de cette journée, un mémorandum sera rédigé pour la relance du processus de paix en Casamance.

Vous pouvez réagir à cet article