PAIX EN CASAMANCE : LES JEUNES DONNENT DE LA VOIX

news-details
SOCIETE

La paix en Casamance fait l’objet d’un symposium de deux (02) jours, à partir de ce samedi, 29 février 2020, à la Faculté des sciences Juridiques et politiques de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad).

Cette initiative de la fondation Friedrich Ebert regroupe les jeunes du Sénégal, à travers le Conseil national de la Jeunesse (Cnj), le ministère de la Jeunesse et des personnes ressources. Elle vise à impliquer davantage les jeunes dans la recherche d’une paix définitive dans la région naturelle de la Casamance, en proie à un conflit entre les forces gouvernementales et le MFDC, depuis des décennies. Venu représenté le présidant national du Cnj, Abdourakhmane Ba a rassuré de la volonté des jeunes à participer au processus de paix. « Nous serons toujours impliqués pour la paix en Casamance », a-t-il déclaré.

Cette détermination des jeunes est saluée à sa juste valeur par les acteurs. « Chers jeunes, vos réflexions lors de nos rencontres régionales ont surement porté ses fruits, puisque par votre abnégation, vous avez bravé toutes les difficultés pour venir partager vos réflexions avec vos frères et sœurs du Sénégal. La seule chose qui vaille aujourd’hui, c’est d’arriver à la symbiose, la synergie et le partage des mécanismes et stratégies de recherche de solutions adéquates pour sortir la Casamance de cette situation de conflit qui peut être considéré comme le plus vieux au monde, a affirmé le coordonnateur sous-régional du réseau DPC (Dynamique Paix en Casamance), Henry Ndecky.

Les jeunes et les femmes sont souvent les cibles pendant les conflits, soit en tant que victimes ou en tant qu’acteurs. L’implication des jeunes dans ces conflits armés, est facilitée par l’impossibilité pour eux de gagner leur vie dans leur communauté. C’est ce qui explique, selon le Conseiller Technique du ministre de la Jeunesse de la Construction citoyenne et de la Promotion du volontariat, Théodore Andrien Sadio Ndiaye, les projets initiés par l’Etat du Sénégal en Casamance. Entre autres, le projet pôle de développement qui vise le développement de cette région.

Il faut signaler que l’objectif de ce symposium est d’arriver à trouver une position commune chez les jeunes sur le conflit en Casamance.

Vous pouvez réagir à cet article