PAPE ALÉ NIANG SOUPÇONNE UN COMPLOT DERRIÈRE SON INTERPELLATION

news-details
ACCIDENT SUR LA CORNICHE

L’information était tombée comme une trainée de poudre : Pape Alé Niang a été arrêté et mis en garde à vue suite à un accident sur la Corniche-Ouest. Sur l’antenne de Zik Fm, il est largement revenu sur les faits.

La première précision faite par le journaliste est qu’il n’a jamais été déféré au Parquet contrairement à ce qui a été glané çà et là. La deuxième chose est que durant son audition qui a duré qui a duré 5h (23h – 04h), l’ancien présentateur à la 2Stv dit avoir réfuté, devant le policier enquêteur, la thèse ’’ d’une conduite en état d’ivresse’’.

Pour lui, il n’y a pas à chercher de midi à quatorze heures : il se dit victime d’un acharnement orchestré "par des gens du régime en place". « Dans mon livre, il y a une chapitre qui s’intitule : ’’Quand le procureur de la République devient l’avocat de Cheikh Oumar Anne’’, mais j’assume ... Je suis allé en France pour la présentation de l’ouvrage. J’avais réussi à remplir un amphi de 350 places, vendant sur place toute la production qui était à ma disposition. Ensuite je suis allé sur le plateau de la chaine de télévision Africa24 où j’ai démontré comment on est géré par une escroquerie politique en matière de bonne gouvernance », a laissé entendre, à l’antenne, le journaliste.

Cette démarche ne semble pas plaire, à ses yeux, les autorités étatiques. D’ailleurs, le chroniqueur dit que sa mise en garde à vue a été ordonnée par le Procureur. La preuve, assure-t-il, quand l’enquêteur qui lui a annoncé, qu’il n’y a plus de charge qui pèse sur sa personne, il lui a aussi fait savoir que c’était sur ordre du Parquet.

Vous pouvez réagir à cet article