PAS DE CONSENSUS SUR LE MODE D’ÉLECTION DES CONSEILLERS MUNICIPAUX

news-details
DIALOGUE POLITIQUE

Après le consensus trouvé sur l’élection des maires et des présidents de conseils départementaux, les parties prenantes au dialogue politique se sont attaquées hier à l’élection des conseillers municipaux. Pas d’accord ! Car, déplore Déthié Faye, le coordonnateur du pôle des non-alignés, repris par Le Soleil, « la discussion n’a pas permis de trouver un consensus parce que le pôle des non-alignés avait proposé que les maires et les adjoints ainsi que les présidents des conseils départementaux et des vice-présidents soient élus au suffrage universel direct. Les deux autres pôles (majorité présidentielle et opposition) sont plutôt favorables à ce que les maires et les présidents de conseils départementaux soient élus au suffrage universel direct. »

Par ailleurs, les pôles de la majorité, de l’opposition, des non-alignés et de la société civile sont tombés d’accord sur la répartition des sièges, soit « 45% sur la liste majoritaire, et 55% sur celle dite proportionnelle aussi bien au niveau de la commune qu’au niveau du département », rapporte-t-il.
Il reste à aborder la question du statut du chef de l’opposition et celle du parrainage.

Vous pouvez réagir à cet article