PASTEF QUITTE LA COALITION "JOTNA"

news-details
POLITIQUE

La coalition Jotna est au bord de l’éclatement. Après Dr Boubacar Camara, c’est au tour d’Ousmane Sonko de tourner le dos à ladite coalition dirigée par Bruno d’Erneville. Pour motiver son départ de cette coalition, Ousmane Sonko et ses camarades ont rappelé, d’abord, que les coalitions ont une vocation électoraliste et doivent se nouer en perspective et à la veille d’élections, sur la base de convergences programmatiques solides et d’apport militant mutuel.

Ensuite, ils estiment qu’ « en dehors de ces périodes, les formations politiques doivent normalement reprendre leur liberté d’action et de ton et se consacrer à la consolidation de leur base militante par un travail de terrain, une communication et un échafaudage programmatique propres à chacune d’elles ».

En effet, de l’avis du leader du Pastef et de ses partisans, dans un contexte de manoeuvres politiciennes tous azimuts, le maintien d’une coalition peut constituer une lourdeur et un danger permanent pour toutes les parties prenantes, contrairement à un compagnonnage préélectoral qui se poursuivrait en cas de victoire. « La constitution de coalitions électorales n’a donc de pertinence et d’impact significatif que lorsque les parties prenantes ont satisfait au travail de massification et d’implantation et renforcé leur positionnement politique en échappant aux manœuvres évoquées ci-dessus », ont analysé Sonko et ses camarades. Cependant, ils disent ouverts à une collaboration plus souple et sans contrainte avec les autres parties prenantes. Mieux, ils réaffirment leur ouverture à l’examen des possibilités de coalition à l’approche de toutes échéances électorales.

Vous pouvez réagir à cet article