image

PATRICE MOTSEPE S’EN PREND AUX CLUBS EUROPÉENS

image

« On ne peut pas toujours permettre le fait que l’Afrique passe en dernier et soit à la remorque ». Un coup de semonce du président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, à propos de la libération des joueurs évoluant en Europe, pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Cameroun du 9 janvier au 6 février 2022. Il réagissait à Doha, au Qatar, à l’issue de la Supercoupe africaine remportée par Al Ahly face au Raja de Casablanca, par tirs au but (6-5). Match joué également en présence du président de la FIFA, Gianni Infantino, et le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), depuis 2009, Augustin Senghor.

« Nous voulons que nos joueurs africains évoluent en Europe, qu’ils y réussissent et qu’ils jouent dans le monde entier. Mais, nous voulons aussi construire le football africain pour qu’il devienne un pôle d’excellence mondial. Nous allons donc nous engager avec tous les clubs », a appuyé le milliardaire sud-africain. Avant de rappeler que la CAN était organisée selon les règles de la Fifa et donc que les clubs n’étaient pas autorisés à retenir leurs joueurs durant les dates internationales.

Il faut dire que jusque-là, la CAF a tenu bon. Mardi dernier, déjà, Patrice Motsepe, a confirmé, que le plus grand événement sportif africain, se tiendrait bien à la date prévue au Cameroun, malgré des rumeurs insistantes de report ou d’annulation pour cause de pandémie.

Dié BA

23 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article