PERMISSION DE SIX MOIS : HABRE ET SES AVOCATS FIXÉS CE MARDI

news-details
JUSTICE

L’ex-président tchadien Hissein Habré bénéficiera-t-il d’une permission de six mois suite à la requête de sa défense ? La réponse du juge d’application des peines est attendue ce mardi, 13 avril 2021. Ses avocats, Mes Ibrahima Diawara et François Serres, ont motivé leur demande par l’état de santé de l’ex-homme fort de Ndjamena qui serait "préoccupant".

Entre autres arguments, ils ont, en effet, souligné que l’ancien chef de l’État tchadien, "en raison de son âge et du temps froid qu’il fait dans son lieu de détention et de l’humidité, enchaîne grippe, rhume et angine. Cette situation met en exergue des risques patents qui s’il se voyait contaminé (par la Covid-19), comporteraient des risques considérables sur sa vie."

Pour rappel, en juin 2020, l’ancien président tchadien condamné en appel à la prison à perpétuité en 2017, était retourné en prison, à Dakar, après l’expiration de son autorisation de sortie de soixante jours, délivré en raison de la pandémie de Covid-19.

Déjà, ça rouspète fort du côté des victimes. "Les gens devraient plutôt se poser la question de savoir : est-ce que les victimes sont indemnisées depuis le procès ? On ne parle pas des victimes mais lorsque Habré a un rhume ou un malaise, on crie sur tous les toits", lance aux médias du Tchad, le président de l’Association des victimes des crimes et répressions d’Hissein Habré, Clément Abaïfouta.

Vous pouvez réagir à cet article