PEUT-ON CHANGER DE LOGICIEL ? (Par Dr Ousmane DIARRA)

news-details
CONTRIBUTION

Je ne sais si on peut pardonner la confusion qu’il y a autour de l’état d’urgence classique et l’état d’urgence sanitaire. Pourtant, le Sénégal a des experts comme des juristes de la santé qui pourraient apporter leur contribution.

C’est dommage de voir une confusion entre crise alimentaire et crise sanitaire. La crise alimentaire suppose l’existence d’une situation de pénurie, de famine, de disette ou encore d’intoxication alimentaire de grande envergure. Alors que la crise sanitaire affecte la santé un grand nombre de personnes et peut conduire à accroitre de manière significative la mortalité.

La crise sanitaire, certes, peut avoir des impacts sur l’économie, sur l’alimentation mais, je pense qu’à l’heure actuelle, on est en face d’une crise sanitaire. Elle peut être circonscrite si les mesures sont prises par des hommes qu’il faut à la place qu’il faut.
Pour revenir à l’état d’urgence sanitaire, il faut d’abord se poser la question de savoir qui détient la police sanitaire et ensuite voir qui est plus proche de la population pour toucher toutes les couches sociales. Je ne vois pas qui peut être mieux placé qu’un maire qui détient une police municipale sanitaire sous le contrôle des autorités déconcentrées.

La police sanitaire est du ressort du service d’hygiène et non à de la police et de la gendarmerie qui, peuvent apporter assistance sympathique. Dans ce contexte, particulier, le service d’hygiène devait occuper la première place pour mobiliser ses hommes et montrer leur savoir-faire. Il n’y aura pas cafouillage pour trouver solutions efficaces et rapides aux zones touchées. L’espoir prématuré d’une maitrise actuelle du Covid 19 au Sénégal ne doit mépriser les alertes et inactions des experts. Le politique doit prêter une oreille attentive aux techniciens.

S’agissant des maires, plus proches de la population que les gouverneurs ou préfets, ils peuvent en collaboration avec les professionnels de la santé, la direction de l’hygiène publique, les leaders communautaires jouer un rôle très important. L’aide alimentaire pourrait servir en cas de confinement d’une zone touchée. Cela n’exclut nullement la prévision et planification d’une aide alimentaire au niveau national lorsque la menace d’une crise alimentaire serait scientifiquement avérée. A-t-on réfléchi sur l’impact de l’état d’urgence actuel sur la propagation du virus. Ce n’est pas la matière qui manque pour faire des projections et s’il le faut réajuster.
Il n’est pas trop tard de changer de logiciel.

Vous pouvez réagir à cet article