[PHOTOS] : IBA SIGNE SA « DER » !

news-details
LEVÉE DU CORPS PR IBA DER THIAM

La grande mosquée de liberté s’est révélée très petite pour accueillir la foule qui s’est déplacée, ce dimanche, pour assister à la cérémonie de levée du corps suivi de la prière mortuaire du défunt Professeur Iba Der Thiam. Les autorités politiques, religieuses et coutumières ont tous été présentes pour rendre un ultime hommage au professeur qui a joué un rôle proéminent dans l’histoire politique du Sénégal.

Son épouse, ses enfants, ses neveux, ses parents proches et amis ont été tous là. La tristesse et la consternation se lisaient sur les visages. Les témoignages sur l’homme ont été unanimes. Il est décrit comme un fervent musulman, un altruiste qui a été toujours au service de son pays.

L’HOMME DE LA CIVILISATION AFRICAINE

Selon Imam Omar Diallo, imam de la Grande mosquée de liberté, le défunt était un musulman pratiquant et personne ne peut remettre en cause sa piété. En sus, il le décrit comme un bon voisin qui entretenait de bons rapports avec tout le monde. Donc, pour lui, c’est l’humanité toute entière qui a perdu. A la tête de la délégation gouvernementale, Mahammad Boun Abdallah Dionne, neveu du défunt, rappelle que Iba Der Thiam est un homme de foi, un vrai musulman qui avait une ambition saine. « Il était un endurant, un homme d’espoir pour l’Afrique. C’est l’homme de la civilisation africaine », a déclaré l’ancien Premier ministre.

Pour sa part, Serigne Mansour Sy Djamil a rappelé que le défunt était son ami en qui il portait beaucoup d’estime. « C’est un homme exceptionnel. C’est une très grande perte pour toute l’élite intellectuelle du Sénégal. Il y a l’élite prédatrice qui a dévoyée l’intérêt du Sénégal depuis très longtemps mais il n’a jamais fait partie de cette élite. Il a très vite compris que ce dont nous avions besoin c’est le développement du capital humain et il a consacré tout son temps à cela », témoigne le marabout.

Pour sa part, le ministre de l’eau et de l’assainissement, Serigne Mbaye Thiam estime que c’est une bibliothèque qu’on a perdue. Selon lui, le défunt a marqué l’histoire politique du Sénégal. Il était aussi un fervent musulman. C’est quelqu’un qui peut être donné en exemple à la jeunesse du point de vue de son abnégation dans la recherche du savoir, du service qu’il a rendu à son pays dans tous les aspects de la vie. Le professeur Iba Der Thiam repose désormais au cimetière musulman de Yoff.

Vous pouvez réagir à cet article