PLAINTE DE JAMRA : LE CNRA CENSURE LES SCÈNES OSÉES DE LA SÉRIE "INFIDÈLES"

news-details
MÉDIAS

Saisie d’une plainte par l’ONG islamique Jamra, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) a sévi, censurant des scènes de la série ’’Infidèles’’.

Pour rappel, l’Imam Mame Makhtar Guèye et Cie avaient saisi le CNRA, le procureur de la République et la Direction de la cinématographie de trois plaintes contre le promoteur de la série "Infidèles", après la publication d’une séquence jugée contraire aux valeurs et bonnes mœurs.

"Pour le CNRA, il s’agissait d’une plainte pour violation des engagements pris par les promoteurs récidivistes de la série perverse « Infidèles », consécutivement à la plainte de Jamra et de ses alliés du Comité de défense des valeurs morales (CDVM) de Serigne Bassirou Mbacké, de Cheikh Astou Fall, et de l’ONG Daral Qural wal ikhsane de Imam Dia El Hadji Alioune. Lesquels engagements ayant par la suite été justifié par la "décision du collège du CNRA", rendu le mercredi 12 août 2020, qui mettait en demeure les promoteurs de (la série)", s’indignaient les plaignants dans leur communiqué.

La sentence est tombée, ce jeudi, 29 juillet. En réponse, le régulateur de l’audiovisuel interdit aux télévisions "de diffuser la bande annonce de la saison telle qu’elle est proposée sur internet et tout contenu de la série incitant à des pratiques sexuelles jugées déviantes ou contraire à la morale et aux bonnes mœurs."

La censure concerne également les scènes constituant "une incitation à la débauche ou un encouragement à s’adonner à une activité sexuelle, à la pornographie" et "portant atteinte à la préservation des valeurs, sensibilités et identités culturelles et religieuses."

"Le non-respect de la présente décision, outre l’interdiction définitive de la série ’’Infidèles" sur toutes les télévisions de droit sénégalais, expose la ou les télévisions responsables aux sanctions prévues par la loi n°2006-04 du 04 janvier 2006, portant création du CNRA et par la loi n°2017—27 du 13 juillet 2017 portant Code de la presse", prévient le régulateur, dans une note parcourue par Emedia.

Vous pouvez réagir à cet article