PLAN DÉCENNAL CONTRE LES INONDATIONS : BALDÉ RÉCLAME LA PART DE ZIGUINCHOR

news-details
ASSEMBLÉE NATIONALE

Les premières pluies et déjà la psychose chez les populations des zones inondables notamment à Keur Massar. C’est dans ce contexte que la mission d’informations parlementaires sur les inondations mortelles de 2020 rend ses conclusions. Une séance plénière est convoquée dans ce sens ce lundi, 28 juin, à l’Assemblée nationale.

Selon le rapport de la mission, le programme initial de 766 milliards 988 millions 450 mille 362 F CFA, est présentement exécuté à hauteur de 511 milliards 231 millions 298 mille 456 F CFA, soit 66,65%.

Du côté de Ziguinchor, on est encore sur sa faim, selon son maire, Abdoulaye Baldé, par ailleurs allié du chef de l’État, Macky Sall.

"Je voudrais saluer le travail fourni par nos collègues, qui ont effectué cette mission parlementaire. J’ai eu l’honneur de les recevoir en tant que maire à Ziguinchor. C’est un travail important qui a été abattu, qui fait le diagnostic global que vivent l’ensemble des collectivités territoriales de notre pays. C’est vrai, je voudrais saluer les efforts qui sont fournis pour soulager les populations de la banlieue de Dakar, des infrastructures importantes ont été construites, beaucoup de populations ont été relogées", a-t-il campé.

Le maire ajoute un bémol : "Il y a encore beaucoup d’efforts à faire. Comme l’a dit mon jeune frère, Toussaint Manga, tout à l’heure, le Sénégal ne s’arrête pas qu’à Dakar. Ce plan décennal, 2012 – 2022, a connu trois phases. La première, c’était la phase d’urgence. La deuxième, c’était la phase intermédiaire, et nous sommes actuellement à la troisième, pour 2017 – 2022. Jusqu’à présent, nous qui sommes dans les régions, nous sommes restés sur notre faim. Il n’y a pas de réalisations de ce plan décennal doté d’un budget de plus de 700 milliards F CFA. Donc, il est important et urgent pour les régions qui connaissent une pluviométrie importante."

Ainsi, l’édile de Ziguinchor, où les précipitations sont très importantes, ne comprend pas que la zone ne soit pas encore dotée.

Pour Toussaint Manga, député du groupe parlementaire ’’Liberté et démocratie’’, regroupant le Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) et ses alliés, la situation est comptable au régime socialiste, avant l’accession au pouvoir de Me Abdoulaye Wade, en 2000.

"Il faudrait d’abord que partage les responsabilités. Le président Wade a beaucoup fait dans le relogement des populations mais malheureusement après les pluies diluviennes de 2007 – 2008, il y a eu des inondations malgré les efforts fournis par le gouvernement. En ce moment, l’opposition d’alors disait qu’une fois au pouvoir, ils allaient régler la question des inondations."

Aïssata Cissokho, députée de la mouvance présidentielle, a attiré l’attention sur les écoles de Diamaguène Sicap Mbao. Ce, malgré les efforts faits par le gouvernement, a-t-elle souligné. Avant d’interpeller les collectivités locales sur l’entretien et le suivi des infrastructures déjà réalisées.

Sept ministres assistent aux travaux, dont Abdoulaye Daouda Diallo (Finances et Budget), Antoine Félix Diome (Intérieur et Sécurité publique), Abdoulaye Sow (Urbanisme, Logement et Hygiène publique) et Oumar Gueye (Collectivités territoriales, Développement et Aménagement des Territoires, Porte-Parole du Gouvernement).

Vous pouvez réagir à cet article