PLUS DE 203 MILLIONS FCFA DISTRIBUÉS ENTRE 2019 ET 2020 : LA SODAV RÉVÈLE LES DÉTAILS

news-details
DROITS PAYÉS AUX ARTISTES

La Société sénégalaise du droit d’auteur et droits voisins (SODAV) ex BSDA, démarre les opérations de répartitions portant sur les droits lyriques et numériques, les droits littéraires et dramatiques. Le lundi 7 juin 2021 à partir de 09 heures, ce sera pour les droits lyriques (Musique) et numériques et les droits littéraires et dramatiques ce sera le mardi 15 juin 2021 à partir de 09 heures.

Ces échéances de répartitions portent sur un montant global de deux-cent-trois- millions cent soixante-six mille deux-cent quarante-neuf francs (203 166 249 F CFA) et concernent le paiement des catégories de droits couvrant les périodes indiquées. La SODAV explique que ces "répartitions revêtent un caractère exceptionnel en ce sens qu’elles permettent à la SODAV d’être en avance sur les échéances de paiements des droits. Celles-ci sont normalement fixées à dix-huit (18) mois au plus tôt entre la période de perception ou de recouvrement du droit et sa redistribution aux ayants-droit".

Les droits lyriques s’élèvent à 121 252 613 F CFA compris entre l’année 2019 (avec 49 567 665 F CFA) et l’année 2020 (avec 71 684 984 F CFA). Les droits numériques lyriques et religieux sont d’un montant de 66 888 086 F CFA dont : les droits numériques Lyriques font 39 433 870 F CFA. Dans le semestre 1 de l’année 2020, c’est 21 658 453 F CFA. Le second semestre de la même année, c’est 17 775 417 F CFA.

Les droits Numériques Religieux sont dans le second semestre de l’année 2020, 27 454 216 F CFA. Un montant de 15 025 550 F CFA est versé pour les droits littéraires et dramatiques de l’année 2020.

La société sénégalaise du droit d’auteur souligne les conditions dans lesquelles elle a entamé le travail à la SODAV. "Ayant trouvé plusieurs années d’arriérés de répartitions quand elle prenait la succession du BSDA, la SODAV a su en moins de cinq années, relever encore le défi de la performance en se projetant à un niveau encore plus honorable".

Vous pouvez réagir à cet article