image

« PLUS DE 25% DU BUDGET NATIONAL DANS L’ÉDUCATION ET LA FORMATION »

image

L’éducation a occupé une place de choix dans le discours du nouvel an du président Macky Sall. En effet, a-t-il dit, dans la quête d’émergence, notre système éducatif reste le cœur battant qui irrigue le corps social, et donne vie et espoir à la nation. « Éduquer et former nos enfants, c’est entretenir la lumière du savoir qui éclaire les esprits et illumine notre marche vers le Sénégal de nos rêves. C’est pourquoi l’État continue d’investir plus de 25% du budget national dans l’éducation et la formation. Nos acquis récents le prouvent à suffisance », a dit le chef de l’État qui a cité l’inauguration de l’Université Amadou Mahtar Mbow ; le démarrage des classes préparatoires aux grandes écoles ; la finalisation des travaux de construction de l’Université El hadji Ibrahima Niasse ; le renforcement des capacités de l’Université Virtuelle du Sénégal, avec la construction en cours de 46 Espaces Numériques Ouverts ; le démarrage des enseignements du campus franco-sénégalais ; la création des Universités Souleymane Niang de Matam, et Sénégal oriental de Tambacounda, dont les Coordonnateurs de projets sont déjà nommés ; la mobilisation de 52 milliards pour la modernisation des équipements scientifiques de nos universités ; l’amélioration de la pension de retraite du Personnel enseignant et de recherche ; et l’augmentation des avantages accordés aux personnels administratifs, technique et de service.

Malgré nos contraintes et nos limites, ajoute le président de la République, nous devons être fiers de notre système universitaire, au regard des performances de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar, récemment classée 1ere université francophone d’Afrique, et des excellents résultats de nos candidats au dernier Concours d’Agrégation du CAMES en Sciences de la Santé. Et à travers le monde, des compatriotes et ressortissants d’autres nationalités, formés à l’université sénégalaise excellent dans tous les domaines de l’activité humaine, y compris les plus pointus.

« Tout cela montre que nous devons continuer à investir dans l’école, parce que c’est opportun et productif.
C’est pourquoi je tiens à l’exécution diligente : du projet de construction, à compter de 2023, de 22 lycées et collèges dans les régions de Dakar, Thiès, Kaolack, Kaffrine et Sédhiou ; et du Programme d’urgence de réhabilitation de plusieurs lycées historiques, notamment Blaise
Diagne, Seydina Limamou Laye, Seydou Nourou Tall et John Fitzgerald Kennedy de Dakar ; El Hadji Malick Sy de Thiès ; El Hadj Oumar Foutyou Tall et Charles de Gaulle de Saint Louis ; Valdiodio Ndiaye de Kaolack et Djignabo de Ziguinchor.
J’accorde le même ordre de priorité à la mise en œuvre des conclusions de la Rencontre nationale avec la communauté des daara du 28 novembre dernier », soutient le président Sall.

Il conclut à ce sujet : « depuis des siècles, les daara font partie intégrante de notre patrimoine spirituel, éducatif et socio culturel. Ils méritent, à ce titre, une reconnaissance et un appui institutionnel plus conséquents.

A cet effet, en attendant la mobilisation prochaine d’autres moyens, j’ai décidé d’allouer au système éducatif des daara 20% des fonds de dotation, afin de pérenniser leur prise en charge concertée, alliant tradition et modernité ».

Cheikh Moussa SARR

31 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article