image

« PLUS DE 28 MILLIARDS DE RAISONS DE PRODUIRE UNE NOTE DE LECTURE SUR LA RÉPONSE DU GOUVERNEMENT »

image

Dans sa réponse livrée ce vendredi suite à la publication du rapport de la cour des comptes, le gouvernement semble minimiser les montants détournés de leur destination initiale et les fautes de gestion du fonds FORCE COVID-19 en sortant la proportion 0,7% qui exclut beaucoup de montants contenus dans le rapport, sans compter le problème de dénominateur dans le calcul (628 milliards décaissables au lieu de 1000 milliards constituant le total du fonds). Avec « zéro virgule » ça fait plus « insignifiant » certainement !
Pourtant le montant total repris dans cette réponse du gouvernement est de plus de 28,6 milliards, mais la manière de présenter le document laisse croire que c’est seulement 6,6 milliards ; c’est certainement fait à dessein.

En effet, dans cette réponse on fait exprès de faire une distinction entre les montants pour lesquels une suite judiciaire est recommandée et les autres montants. Pour nous, contribuables, ce qui nous importe c’est le montant total mal utilisé.

L’autre problème plus sérieux, c’est que la réponse du gouvernement reprend bien les 19,7 milliards dépensés sans aucun lien avec la Covid, les retraits d’espèces de 399 millions, les paiements de 199 millions à des ASC mais on a évité de mettre ces montants sur la colonne des chiffres ; ce qui les rend moins visibles pour un lecteur inattentif.
En plus de cela, la réponse isole les autres manquements reprochés à un DAGE des ministères, comme s’ils étaient vraiment des acteurs à part qu’on veut jeter en pâture.

A la lecture de cette réponse du gouvernement, il ressort que le total des montants dont l’usage est à élucider dépasse 28,6 milliards.

Pour avoir une idée de l’importance de ces 28,6 milliards, nous signalons que c’est plus élevé que le budget de chacun des 13 ministères suivants : fonction publique, pêche, travail, développement industriel, tourisme, sports, culture, formation professionnelle, élevage, microfinance, artisanat, transports aériens, mines.

Il faut vraiment que cette affaire soit tirée au clair pour l’intérêt du Sénégal ; je crois savoir que c’est ce que le président semble vouloir.

Pr. Abou KANE
FASEG/UCAD

25 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article