PLUS DE 400 JEUNES MOBILISÉS POUR LA PROPRETÉ DES LIEUX

news-details
INUAGURATION MASSALIKOUL JINAAN

L’inauguration de la grande mosquée de Massalikoul Jinaan est prévue, ce vendredi, 27 septembre 2019. Elle sera présidée par le Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké.

L’ambiance est au grand Magal de Touba. Des fidèles, formés en groupes, déclament, à haute voix, les panégyriques du fondateur du mouridisme Serigne Touba, Cheikh Ahmadou Bamba. D’autres contemplent la grande bâtisse et prennent des photos souvenirs. Du café Touba est distribué çà et là. Pendant ce temps, les ouvriers sont à pied d’œuvre pour faire les dernières retouches. Dans cette foule cosmopolite, un groupe de jeunes filles et de garçons, en uniforme bleu et blanc, attire l’attention. Munies de balais et de serpillières, ils se tuent à la tâche pour rendre l’endroit propre. Ils nettoient à grande eau l’esplanade, ramassent les sachets d’eau jetés par terre qu’ils mettent dans des corbeilles. Ils sont tous des élèves et étudiants issus du dahira « Diaribatoule Marakhite » et travaillent sous la supervision de Dieuwrigne, Serigne Mbacké Sall. Ce dernier nous explique comment ils se sont organisés pour assurer l’entretien de la mosquée à l’intérieur comme à l’extérieur. « Nous sommes plus de 400 jeunes talibés mourides appartenant au dahira Diaribatoul Marakhite. Des commissions sont organisées pour la répartition des tâches. Et, les compétences sont diverses dans chaque commission. On y trouve des électriciens, des plombiers, entre autres », a expliqué Serigne Mbacké Sall qui, de temps en temps, donne des recommandations à ses lieutenants.

À l’en croire, les membres qui composent ce groupe ont tous reçu une formation afin de faire convenablement le travail. « Tous ceux qui travaillent ici connaissent les techniques de balayage et de lavage. Ils savent le produit qu’il faut utiliser pour chaque matière, que ça soit sur les portes, sur les marbres, les carreaux ou les vitres », explique-t-il, tout en indiquant qu’ils font ce travail volontairement. Ce, d’autant plus qu’ils sont des jeunes très dévoués dans la communauté mouride et leur seul souhait c’est de travailler pour rendre grâce à leur guide religieux et non moins fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba.

Vous pouvez réagir à cet article