PLUVIOMÉTRIE, INSÉCURITÉ ROUTIÈRE, ÉDUCATION ET SANTÉ SUR LA TABLE DU PRÉSIDENT

news-details
CONSEIL DES MINISTRES

Finies les vacances ! Le Conseil des ministres de ce mercredi, 4 septembre 2019, a consacré la reprise des activités gouvernementales pour le chef de l’Etat Macky Sall et ses ministres. Au menu des échanges, plusieurs sujets d’actualité ont été évoqués. C’est le cas de la situation de l’hivernage avec la pluviométrie et les inondations, mais également les infrastructures routières qui sont de plus en plus le cadre d’une longue série de drames avec des accidents mortels à n’en plus finir. Macky Sall et ses ministres ont également discuté de la prochaine rentrée scolaire, entre autres sujets. Le communiqué du conseil des ministres.

« Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des ministres, ce mercredi 4 septembre 2019 à 10 heures, au Palais de la République.

HIVERNAGE - PLUVIOMÉTRIE ET INONDATIONS
A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat a rendu grâce à Dieu pour le retour des pluies, après un retard observé dans le démarrage habituel de l’hivernage, retard dû, comme c’est le cas dans nombre de pays, à l’impact significatif des changements climatiques. Le Président de la République se réjouit de l’intensité des précipitations observées récemment dans plusieurs parties du territoire national, permettant d’être optimistes en ce qui concerne la production agricole de cette année.

Dans ce contexte pluviométrique particulier, marqué dans certaines zones par des situations d’inondations, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement, à l’administration territoriale et aux autorités locales de se mobiliser en permanence aux côtés des populations pour leur apporter l’assistance logistique et sociale requise.

INFRASTRUCTURES ET INSÉCURITÉ DES ROUTES

En outre, le Chef de l’Etat demande au Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement de déployer, durant l’hivernage, un dispositif spécial de veille pour l’entretien et la continuité du trafic routier sur l’ensemble du territoire national. Le Ministre des infrastructures devra notamment veiller à l’achèvement rapide et à l’accélération des travaux routiers en cours, notamment, dans la Zone Nord du Sénégal.

Poursuivant sa communication autour de la question de l’insécurité routière galopante, le Chef de l’Etat relève l’urgence de resserrer les conditions de délivrance des permis de conduire, et de renforcer les contrôles systématiques et les présences dissuasives des forces de défense et de sécurité sur les différents axes autoroutiers et routiers du pays.

ÉDUCATION - SANTÉ
Dans le cadre de la rentrée sociale, soucieux de promouvoir une culture de la performance et de la stabilité dans le système éducatif, le Chef de l’Etat invite le Gouvernement, en relation avec les acteurs de l’Ecole et de l’Université, dans le cadre d’un dialogue social inclusif et responsable, à mettre en synergie toutes les bonnes volontés et les actions appropriées, en vue de garantir le succès d’une année scolaire et universitaire apaisée.

Dans cette perspective, le Chef de l’Etat rappelle au Gouvernement, l’urgence de finaliser la construction des nouvelles universités afin d’assurer l’orientation optimale des nouveaux bacheliers.

Dans le même ordre d’idées, le Président de la République demande au Ministre de la Santé et de l’Action sociale, d’engager des actions d’envergure pour renforcer l’équipement adéquat et l’efficacité du fonctionnement des structures et établissements publics de santé et leur alignement aux normes et standards internationaux. Le programme de construction de quatre nouveaux hôpitaux à Kaffrine, Kédougou, Sédhiou et Touba, en cours de réalisation, devra faire l’objet d’un suivi diligent et régulier par le Gouvernement.

ADMINISTRATION
Afin de renforcer l’activité gouvernementale, le Président de la République annonce la tenue d’un Séminaire gouvernemental les 6 et 7 septembre 2019, sur des thématiques stratégiques (accélération de la mise en œuvre de la phase II du PSE, réformes institutionnelles et administratives, gestion budgétaire, rationalisation de la dépense publique, etc.).

Le Chef de l’Etat s’est félicité des mesures déjà prises en matière de rationalisation significative des dépenses de téléphonie fixe et mobile et il demande au Gouvernement de poursuivre les mêmes efforts dans d’autres secteurs.

Le Chef de l’Etat a terminé sa communication par le suivi de la coopération, des partenariats et par son agenda.

[Au titre des communications :

Le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République a fait une communication sur la finalisation des réformes et projets phares du PAP I du PSE et le projet politique de Monsieur le Président de la République pour la période 2019-2024.
Le Ministre des Finances et du Budget a fait le point sur l’état d’exécution du budget et la mobilisation des ressources.

Le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait une communication sur la situation internationale et la participation du Chef de l’Etat au Sommet du TICAD, notamment sur la déclaration de Yokohama. Il a par ailleurs a rendu compte de la préparation du forum sur la paix et la sécurité qui doit se tenir à Dakar, et dont le lancement est prévu le 05 décembre 2019.

Le Ministre de l’Education nationale a fait une communication sur la situation de l’Ecole.
Le Ministre, en charge du Suivi du Plan Sénégal Émergent (PSE) a fait le point sur les projets et actions phares du PSE.

Le Ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale, et de l’Equité territoriale a fait une communication sur la situation des bourses familiales.

Le Ministre de l’Economie numérique et des Télécommunication a fait le point sur l’état d’avancement du projet du Parc numérique de Diamniadio.

Le Ministre des Collectivités territoriales et de l’Aménagement des Territoires a fait une communication sur la contribution économique locale.
Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a adopté :

-  le projet de décret relatif à la supervision et au contrôle des personnes assujetties du secteur non financier en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ;

-  le projet de décret fixant les règles d’organisation et de fonctionnement de la Cellule nationale de Traitement des Informations financières (CENTIF) ;

-  le projet de décret portant création et fixant les règles d’organisation et de fonctionnement du Comité national de coordination de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ;

-  le projet de décret portant organisation du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération. »

Vous pouvez réagir à cet article