PODOR LANCE UN PROJET DE COMPLEXE ISLAMIQUE ET CULTUREL D’UNE VALEUR DE 500 MILLIONS FCFA

news-details
RELIGION & CULTURE

Le comité d’initiative du projet du Complexe islamique et culturel de Podor (Cicp) a procédé au lancement de la construction de cet édifice. La présentation s’est faite ce samedi, 21 Septembre 2019. La rencontre vise également à mettre en place d’une assemblée générale constitutive dudit comité. L’Association pour le rénovation du Complexe Islamique et Culturel de Podor(AR-CICP), sous la direction de Dr Ousmane Kane s’est donnée l’ambition de bâtir cet édifice à vocation plurielle. Les travaux vont se faire de concert avec les autorités municipales de la ville en premier rang, Aissata Tall Sall, maire de la commune.

Estimé à 500 millions de francs CFA, ce projet va être doté de six composants dont la reconstruction totale de la grande mosquée de Podor sise au quartier Thioffy de la commune. Cela se justifie, selon Dr Ousmane Kane, le lieu de ce culte n’obéit plus aux normes sécuritaires du fait de son ancienneté. La mosquée va être de deux niveaux (R+1). Son plan architectural va répondre à l’image de l’actuelle mosquée pour garder l’image historique.

Oumar Boubacar Sow, architecte en charge de la construction de ce complexe et coordonateur du partie technique révèle avoir travaillé sur la base des termes de référence et indique qu’un Daara moderne est prévu dans ce complexe. De surcroît, il va être accompagné d’un centre de formation professionnelle et un musée pour une meilleure présentation de l’histoire des érudits du Fouta, à l’instar de Cheikh Elhadj Omar Foutiyou Tall, Thierno Souleymane Baal etc.
Il y aura également l’érection d’un centre culturel et de recherche pour la restauration et la préservation de l’histoire de contrée. Il servira de lieu d’échange.

Toujours de ce sillage, il est prévu la construction de l’Université Cheikh Oumar Foutiyou Tall. Elle sera multilingue et aura une vocation orientée vers les matières scientifiques, technologiques et professionnelles. Elle va être publique. Enfin, la construction d’une station d’énergie renouvelable est envisagée pour prendre profit de la forte exposition au soleil de cette partie du Sénégal. Tout compte fait, le comité d’initiative entend mettre ériger un lieu de culte moderne dans le but de rendre hommage aux érudits du Fouta mais aussi de redynamiser les acquis.

Maire de Podor, Aissata Tall Sall s’est félicitée de cette initiative. Elle a remercié tous ceux qui contribuent à la construction. Pour elle, c’est un mérite de sa commune, car Podor a été un maillon fort de l’implantation de l’Islam dans la région. Elle prie pour que le bon Dieu les assiste dans ce projet. Selon elle, tout est question de volonté et d’engagement.

Vous pouvez réagir à cet article