POLÉMIQUE SUR LES AUTORISATIONS DE CIRCULER APRÈS LE DÉCÈS D’UN MALADE QUI DEVAIT SE SOIGNER À DAKAR

news-details
TOUBA

A Touba, un malade qui devait se faire soigner à Dakar a finalement rendu. Ce dernier, selon la RFM n’a pas pu disposer d’autorisation de sortie en cette période où, pour éviter la propagation du coronavirus, les déplacements, d’une région à une autre, sont réglementés.

Les proches du défunt dénoncent cette situation qu’ils qualifient d’inacceptable d’autant que, expliquent-t-ils, toutes les démarches ont été faites auprès des autorités administratives, en vain.

Interrogé par la RFM, Fallou Seck, un des proches du défunt explique : « Il s’était rendu à Dakar pour ses soins médicaux mais, puisqu’il avait un rendez-vous assez lointain, il avait décidé de revenir à Touba. Entretemps, il y a eu l’état d’urgence et l’interdiction de voyager. A l’approche du rendez-vous, nous nous sommes rendus à la sous-préfecture pour obtenir une autorisation de sortie mais, il s’est posé là-bas un problème d’interlocuteur. Nous nous sommes heurtés à des ASP (agents de la sécurité publique) qui ne nous donnaient même pas le temps de leur expliquer la situation. Le sous-préfet restait injoignable. Pendant qu’on nous refusait cette autorisation, on voyait certains l’obtenir facilement sans être, comme nous, dans une situation d’urgence. Nous dénonçons cela ».

Joint au téléphone par la même source, le Gouverneur de Diourbel, Gorgui Mbaye, semble renvoyer la balle aux familles qui n’auraient pas fourni des pièces justificatives. « Il faut bénéficier d’une autorisation si c’est pour un rendez-vous médical. Maintenant, le rendez-vous médical se prouve avec un papier. On ne peut pas, sur la base d’une simple déclaration verbale, vous donnez une autorisation. Il faut un papier du médecin attestant que vous avez un rendez-vous. Ainsi, l’autorité n’a aucune raison de ne pas vous donner une autorisation », a précisé le Gouverneur.

Il faut rappeler que le ministre de l’Intérieur avait, dernièrement, sorti un communiqué pou annoncer la suspension de la délivrance des autorisations de circuler. Ce, après qu’il avait constaté des magouilles qui entouraient les délivrances de ces autorisations.

Vous pouvez réagir à cet article