POPENGUINE : QUAND DES FIDÈLES PRÉFÈRENT LA MESSE DU DIMANCHE

news-details
PÉLERINAGE MARIAL

Popenguine commence à revivre ses moments de dévotion religieuse. Dans cette cité religieuse, en ce dimanche de Pentecôte, les fidèles catholiques sont venus massivement assistés à la messe matinale. Cette fête chrétienne, célébrée le septième dimanche après Pâques pour commémorer la descente du Christ sur les apôtres, est un moment de prières et de recueillement. Une belle occasion pour les Chrétiens de rendre gloire au Seigneur. « Seigneur Ecoute nous, Seigneur exauce nous... », chantent-ils en cœur, devant le curé de la cathédrale de Dakar, Abbé Gérard Diène, qui a assuré l’homélie de cette messe de ce dimanche.

Au sanctuaire marial, des centaines de fidèles étaient massés sous le toit de la basilique, tous assis, face au curé. La foule hétérogène est composée d’hommes, femmes, adultes, jeunes et moyens, sous un silence disciplinaire phénoménal.

La fête de Pentecôte, beaucoup de fidèles chrétiens préfèrent la célébrer, ce dimanche, alors que le grand rassemblement des fidèles est prévu demain, lundi. Un choix qui se justifie bien. « Je préfère venir, aujourd’hui, faire la messe et repartir tranquillement », fait savoir Marie. Trouvée sous une tante érigée à côté pour la circonstance, Marie, qui n’a pas accompli le pèlerinage depuis une décennie, préfère « faire ses obligations religieuses et céder la place à ceux qui viendront cet après-midi ou demain (lundi) ». Son condisciple Paul Ndiaye voit les choses de la même manière. « J’ai opté pour faire la messe aujourd’hui et rentrer tranquillement avant le grand rush qui aura lieu certainement ; cet après-midi avec l’arrivée des marcheurs », déclare Ndiaye, accompagné de son enfant âgé de moins de cinq (05 ans).
Pour cette 131e édition du pèlerinage marial, le thème retenu est : « Marie, notre mère, offre nos souffrances à jésus ».

Vous pouvez réagir à cet article