image

POURQUOI ‘’AAR SENEGAL’’ N’A PAS BÉNÉFICIÉ DE L’EFFET NOUVEAUTÉ

image

Au sein de la coalition ‘’Aar Sénégal’’, conduite par Thierno Alassane Sall, l’ancien ministre du président Macky Sall, on rumine sa déception, au lendemain du scrutin. Les premiers résultats issus des urnes des élections Législatives du 31 juillet 2022 ne satisfont pas ses membres.
Invité de l’édition spéciale d’iRadio, l’analyste politique, Ibrahima Malick Thioune, explique pourquoi ses leaders n’ont pas bénéficié de l’effet de la nouveauté qui a souvent prévalu.

« Là, il faut revenir à la sociologie du vote sénégalais, a-t-il rembobiné. Les Sénégalais votent toujours de la même manière. Cela veut dire qu’ils ont toujours une appétence particulière pour la nouveauté. Souvenez-vous de Djibo KA, de Moustapha Niasse. À chaque fois qu’ils sont venus avec des nouveautés, les gens ont suivi. C’est cet effet-là qui a profité à Pape Djibril Fall et à sa liste. »

Mais, pour ce qui est de ‘’Aar Sénégal’’, ils n’ont pas pu profiter de cette effet nouveauté. Selon le juriste, « ils étaient lus comme des acteurs politiques, mais la faiblesse de ‘’Aar Sénégal’’ contrairement à Yewwi, c’est qu’ils n’ont pas d’ancrage national. Ils sont des dissidents d’une opposition globale qui s’était faite contre Macky Sall. N’ayant pas cet ancrage national-là, il leur était difficile de battre campagne. Après, la figure de Ousmane Sonko a été trop envahissante dans cette élection. Du coup, les gens ont lu l’opposition qu’à travers la figure de (Sonko). »

Autre frein à l’expansion de ‘’Aar Sénégal’’, selon lui, ses membres « ne sont pas des politiciens typés mais des intellectuels qui ont voulu se mêler à une chose politique dont ils ne maitrisaient pas les arcanes. Ils en ont payé les frais ».

Dié BA

1er août 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article