image

POURQUOI ACTION AID EXIGE LA RATIFICATION DE LA CONVENTION 190

image

Les violences exercées sur la parlementaire Amy Ndiaye relèvent du « harcèlement » et de la « violence au travail ». C’est l’avis de Action Aid qui exige de l’Etat la ratification de la Convention 190. « Nous dénonçons toutes sortes de violence et surtout quand elles sont l’œuvre de parlementaires, de représentants du peuple. À ce sujet, nous demandons à l’Etat de ratifier la Convention 190 sur le harcèlement et la violence au travail », a déclaré Zacharria Samakhé.

Action Aid faisait à Saly le bilan de 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles. « Sur le plan législatif et réglementaire, il n’y a aucun problème au Sénégal. Les lois existent mais le problème c’est leur application. Les violences faites aux femmes persistent. Selon les statistiques, 28% des filles et des femmes entre 15 et 49 ans ont subi des violences », déplore M. Samakhé. C’est pourquoi Action Aid prône l’application des lois, la dénonciation encadrée dans les familles pour dissuader les auteurs des viols et violences.

« Dans notre société, les relations de pouvoir sont telles qu’il n’y a pas la pratique de la dénonciation du viol et c’est la victime elle-même qui est blâmée. Nous estimons que la solution au problème des violences faites aux femmes c’est l’éducation. Une femme éduquée a plus de chance d’y échapper », conclut Zacharria Samakhé.

Aboubakry KANE

13 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article