POURQUOI DÉPENSER 06 MILLIARDS FCFA POUR LE TRANSPORT DES VIVRES ?

news-details
CONTRIBUTION

06 milliards pour la location de 330 camions et achat de carburant sur les 69 milliards destinés à l’aide sociale c’est trop ! 06 Milliards c’est plus que l’aide sociale des départements de Bambey, Malem Hodar, Matam, Kanel, Goudiry et Tambacounda réunis !

L’Etat devrait économiser toute cette mane financière et l’investir sur la subvention des denrées ; l’Etat confond pauvres et impactés ! Nombreuses sont des familles qui ne sont pas dans le fichier des pauvres mais qui sont impactées par la crise. L’Etat risque de laisser toutes ces familles dans cette situation en rade.

Le mieux était la subvention des denrées de première nécessité. Si l’option de distribution de l’aide sociale est privilégiée, l’État du Sénégal devrait mettre en place un dispositif d’une chaine de distribution à l’échelle nationale :

- Prévoir la dotation d’une PORTEFEUILLE VIRTUELLE d’une somme d’argent allouée à chaque noyau familial proportionnellement au nombre d’individus qui le composent et qui sera en combinaison parallèlement avec l’émission de BONS DE RAVITAILLEMENT FAMILIAL et INDIVIDUEL en biens de premières nécessités qui seront distribués aux ayants droit.

- Dans ce cas là, la VALEUR de chaque Bon de ravitaillement familial sera équivalent au MONTANT correspondant à la Porte-feuille virtuelle allouée au même noyau familial et représente à cet effet son intrinsèque COUVERTURE FINANCIÈRE

- L’ État fera en sorte que les biens de premières nécessités retenus dans le PANIER du bon de ravitaillement soient disponibles sur l’étendue du territoire et qu’il n’y ait pas une rupture de stock, afin que les gérants des boutiques, des Magasins et des Dépôts agréés dans l’opération puissent assurer leurs approvisionnements avec le SUPPORT du secteur bancaire et de la micro finance en bénéficiant des LIGNES DE CRÉDITS au besoin ;

- Nous constaterons que la valeur commerciale totale des bons de ravitaillement sera équivalent à la valeur numéraire de la sommes des portefeuilles virtuelles allouées aux familles bénéficiaires ;

- Ainsi, les DISTRIBUTEURS AGRÉÉS en retirant les bons des mains des ayants droit durant la distribution peuvent, par la suite, s’adresser vers le système bancaire et de la micro finance à titre de TITRISATION DE DETTES ou bien directement vers le TRÉSOR NATIONAL pour le SOLDE des opérations commerciales, comme en cas de escompte d’un chèque ou une lettre de crédit ;

- L’institution bancaire ou de crédit en cas de titrisation se retournera dans ce cas elle-même vers le TRÉSOR NATIONAL où sont logés les fonds du “ FORCE COVID 19” pour les RÈGLEMENTS DU SOLDE DES OPÉRATIONS ;

Ce mécanisme de distribution aurait l’avantage d’une effectivité des CONTRÔLES et de TRAÇABILITÉ à plusieurs niveaux de la CHAINE DE DISTRIBUTION.

La distribution des vivres avec des camions qui parcourent le territoire national n’a que des objectifs politiciens d’une stratégie tape-à-l’œil et fait perdre de l’argent inutilement !

Vous pouvez réagir à cet article