image

POURQUOI IL URGE DE DIRE STOP À LA RTS ET AU CNRA, SELON LE DG DE EMEDIA

image

Le Groupe Emedia Invest est déterminé à aller jusqu’au bout de l’affaire concernant l’attribution des droits Tv pour la Coupe du monde à la Rts par New World Tv. C’est la position affichée par le Directeur général du groupe de presse, Mamoudou Ibra Kane, invité de l’émission ‘’Grand oral’’ de Rewmi Fm, ce samedi 26 novembre 2022.

Rappeler que dans ce dossier, la bataille est engagée. Emedia a déjà gagné une manche. La commission de la concurrence de l’Uemoa a déclaré recevable la requête du groupe de presse contre la Rts. D’ailleurs, l’État du Sénégal, la Rts et New World sont sommés de s’expliquer pour que « le dossier soit examiné dans le fond », a dit le journaliste.
Il relève pour s’en féliciter que « c’est rare que cette commission accepte la recevabilité d’un recours dans un tel cas de figure. » Ainsi, « un dossier pendant comme ça et la requête recevable en la forme, cela signifie que la Rts devait suspendre la diffusion » de la Coupe du monde, a-t-il ajouté.

Sauf que, se désole l’invité, « en complicité avec le Cnra » qui a coupé le signal d’Itv, lors du match Sénégal / Pays Bas, la Rts est en train de diffuser des matchs auxquels elle n’a pas droit. Pis, « elle a raflé toute la publicité. »

« Nos avocats vont faire le nécessaire par rapport à la décision de couper le signal d’Itv », a-t-il annoncé. Avant de souligner qu’à travers son « comportement douteux », le président du Cnra « est en train de ruiner les efforts que nous sommes en train de consentir pour faire de notre entreprise une entreprise viable économiquement. Une entreprise qui participe à la création des emplois et des richesses dans ce pays. Et, ils le font en toute illégalité. C’est là où je trouve désolant le silence que nous observons à travers le pays. »

Pour Mamoudou Ibra Kane, il urge de dire stop aux agissements du Cnra. Parce que, explique-t-il, « au Sénégal, il y a des enjeux énormes, liés à l’élection présidentielle, au pétrole et au gaz, enjeux de sécurité et autres. Or, quand un pays comme le Sénégal se trouve dans ce genre de situation et que les médias ne soient pas des médias professionnels, crédibles et forts, ce pays risque de se retrouver dans des situations extrêmement compliquées. C’est arrivé ailleurs. Cela signifie que nous ne sommes pas à l’abri ».

Dié BA
Abdoulaye SYLLA (Photo)

26 novembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article